Une crise, deux populismes
par Manuela Latchoumaya

Une crise, deux populismes

La grande récession de 2008 a vu l’émergence de mouvements populistes à droite comme à gauche. Ils ont en commun la prétention à incarner le peuple et l’hostilité à l’égard des élites. Mais vient s’ajouter à droite la stigmatisation des étrangers.

Publié dans le magazine Books, septembre / octobre 2017. Par Manuela Latchoumaya

© Chip Somodevilla / Getty

Donald Trump en meeting électoral dans le Michigan. La crise de 2008, la stagnation des revenus et une forte progression des inégalités expliquent en grande partie sa victoire.

[Prix Books/Sciences Po de l’essai critique]   Des deux côtés de l’Atlantique, les populistes ont le vent en poupe depuis que la « Grande Récession », comme on ­appelle dans le monde anglo­phone la crise financière de 2008, a ­ébranlé l’économie mondiale. Ils se placent à la fois à la gauche et à la droite de l’échiquier politique, mais n’incarnent pas une idéologie spécifique. Leur ­logique tend à mobiliser « le peuple » contre une élite jugée figée, corrompue et responsable de l’érosion du lien représentatif avec l’électorat. À l’image de Syriza en Grèce ou du Fidesz de ­Viktor Orbán en Hongrie, certains partis popu­listes ont même réussi à s’installer au pouvoir. La victoire de Donald Trump aux États-Unis renforce la nécessité de comprendre le phénomène. La crise économique de 2008 est-elle responsable de l’irruption de partis et mouvements populistes sur la scène poli­tique ? C’est la thèse qu’avance le journaliste et essayiste John B. Judis dans un livre au titre pour le moins accrocheur. Selon lui, la crise a considérablement transformé la scène politique en ­Europe et aux États-Unis. Les échecs du néolibéralisme et les « fausses promesses de prospérité de l’Union européenne » ont contribué à radicaliser une partie de l’électorat de plus en plus réceptive à ­l’appel du populisme. À droite comme à gauche, les populistes se présentent comme les « catalyseurs du changement politique ». Ils formulent les craintes des citoyens ordinaires, défendent contre l’establishment les intérêts de « Henk et Ingrid », comme le dit…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.