Les humains n’ont qu’un testicule
par Olivier Postel-Vinay
Temps de lecture 1 min

Les humains n’ont qu’un testicule

Écrit par Olivier Postel-Vinay publié le le 14 avril 2017

« Il y a trois formes de mensonge, aurait dit Benjamin Disraeli, le premier ministre de la reine Victoria  : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques ». Un siècle et demi plus tard l’irrésistible inflation des données et l’expansion concomitante des statisticiens professionnels et amateurs ont définitivement placé la discipline au centre de la vie publique et médiatique. Le neuroscientifique Daniel Levitin exploite son talent d’ancien humoriste professionnel pour illustrer les pièges et les risques associés à l’emploi inconsidéré de « faits » statistiques présentés  comme significatifs. « En moyenne, l’humanité n’a qu’un testicule », cite avec ravissement The Economist. Autre perle : « Depuis 35 ans que les lois contre la marijuana ont cessé d’être appliquées en Californie, le nombre de fumeurs de marijuana a doublé tous les deux ans ». Calculez : s’il n’y avait qu’un seul fumeur au départ, cela en ferait plus de 17 milliards aujourd’hui. Le problème est moins la naïveté du public et des journalistes face aux statistiques que l’instrumentalisation de cette naïveté par des acteurs intéressés. Sans compter la naïveté coupable de certains experts, « qui peuvent produire des statistiques biaisées sans s’en rendre compte ».

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

1
Commentaire

écrire un commentaire

  1. Vincent dit :

    Ce n’est qu’un détail mais le nombre de fumeurs de marie-jeanne qui double tous les deux ans n’atteint pas les 17 millards du fumeurs annoncés. Une bonne centaine de milliers s’il n’y en avait qu’un au départ, ce dont on peut douter !

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.