La vie privée a-t-elle un avenir ?
par David Cole

La vie privée a-t-elle un avenir ?

Pour certains juristes, la cause est entendue : le développement des pratiques de surveillance est si vertigineux que rien ne sert d’y résister. L’urgent est de se prémunir contre les usages qui en sont faits. Mais ce renoncement se fonde sur une bien piètre idée de la valeur de la vie privée. Et de la démocratie.

Publié dans le magazine Books, juin 2012. Par David Cole
En septembre 2005, les enquêteurs de la police fédérale du district de Columbia (1) soupçonnaient Antoine Jones, propriétaire d’une boîte de nuit, de trafic de drogue. Sans mandat valide (2), ils ont alors installé un GPS sur sa voiture et l’ont suivi 24 heures sur 24 pendant quatre semaines. Cette surveillance a conduit à la découverte de quantités substantielles de cocaïne. Jones a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie. La cour d’appel du district a statué que cette filature par GPS, effectuée sans mandat, constituait une violation du IVe amendement, et a cassé la sentence (3). À la suite de quoi l’administration Obama a formé un recours auprès de la Cour suprême, estimant qu’une telle surveillance ne portait pas atteinte à la vie privée et, de ce fait, ne requérait ni mandat ni l’invocation de la « raison plausible » prévue par la Constitution, ni même la moindre suspicion spécifique d’infraction. Le 8 novembre 2011, la Cour a entendu les arguments de l’appel. [Le 23 janvier dernier, elle a donné tort à l’administration, considérant que l’installation d’un GPS sur un véhicule privé constituait une « fouille intrusive » comparable à une perquisition et justifiait un mandat.] Les technologies aujourd’hui disponibles donnent à l’État la capacité orwellienne de suivre quasiment chaque mouvement de ses citoyens et chacune de leurs frappes sur un clavier d’ordinateur. Si, comme le souhaite l’administration Obama, le gouvernement pouvait exercer une telle surveillance sans avoir au préalable à étayer ses soupçons, la vie privée pourrait devenir…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.