Le Brexit, ou la revanche de « ceux d’ici »
par Le Brexit, ou la revanche de « ceux d’ici »
Temps de lecture 1 min

Le Brexit, ou la revanche de « ceux d’ici »

Écrit par publié le le 5 décembre 2017

Dans The Road to Somewhere, David Goodhart propose une analyse controversée des causes du Brexit. Le journaliste britannique soutient que l’Angleterre est maintenant divisée en deux factions rivales : les « somewhere » et les « anywhere ». Le Brexit ne serait que la revanche des premiers sur les seconds.

« Somewhere » désigne ceux dont l’identité est profondément enracinée dans une localité ou une communauté, ils vivent à la campagne, ne bénéficient que d’un accès restreint à l’éducation et se reconnaissent dans des valeurs plutôt traditionnelles. Quant aux « anywhere », ce sont ceux à qui la mondialisation a profité : ils sont urbains, diplômés, progressistes et prônent la mobilité. Les premiers se sont sentis laissés de côté par les transformations économiques du pays, lésés par les politiques sociales et s’inquiètent des effets de la migration.

« Goodhart ne se contente pas de poser un diagnostic. Sa mission est de convaincre les libéraux de la « décence sous-jacente » des idées des Somewheres », regrette The Economist. En effet, l’auteur semble avoir choisi sa tribu, quand il écrit : « il est temps que les Anywheres cessent de prendre de haut les Somewheres et apprennent à accepter la légitimité de leur vision du monde nostalgique, et même à s’accommoder de leurs sentiments et de leurs intuitions ».

 

A lire aussi dans Books : La fin d’une époque, juillet/août 2017.

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.