Les cadeaux sont un langage
Temps de lecture 1 min

Les cadeaux sont un langage

Écrit par La rédaction de Books publié le 15 décembre 2016

Noël en Norvège, archives privées de Paul Botten-Hansen

« Faire un cadeau, c’est donner une part de soi-même », écrit Marcel Mauss. Dans son célèbre Essai sur le don, l’anthropologue français explique que l’échange de présents est le principal mécanisme de perpétuation d’une société. S’offrir des cadeaux, c’est se reconnaître mutuellement comme des partenaires. A condition de ne pas offrir n’importe quel livre ou boîte de chocolat à sa belle-mère ou à l’oncle Léopold, précise le sociologue américain Theodore Caplow. Les cadeaux, comme les fleurs, sont un langage, un langage qui « utilise des objets à la place des mots », écrit-il dans « The Rules for Giving Christmas Gifts ». Chacun d’eux envoie un message à son destinataire, mais aussi à la société.

En 1979, Caplow a étudié les échanges de cadeaux de Noël dans la petite ville de Muncie (Indiana). Il a observé tant de similitudes d’une famille à l’autre qu’il en a déduit que Noël était régi par neuf grandes règles. Il faut ainsi que les couples mariés avec enfants (et seulement eux) décorent un sapin, que les cadeaux soient emballés et que les présents soient échangés en groupe. Le choix des cadeaux est, lui aussi, très codé. Les habitants de Muncie n’avaient évidemment pas conscience de ces règles – à leurs yeux, Noël est simplement une manifestation spontanée d’amour ou d’amitié. Ils ne les respectent pas moins. Comme une langue maternelle est inculquée sans que l’enfant s’en aperçoive, l’art d’échanger les cadeaux se transmet dès l’enfance. Cette analogie avec le langage permet également de comprendre l’importance de la réunion familiale autour des présents. Offrir quelque chose à quelqu’un consiste à lui dire : « je t’apprécie et voici la valeur que j’accorde à notre relation. » Mais réaliser cette transaction en public permet de diffuser des messages plus subtils. Tel cadeau fournira l’occasion à une mère de montrer qu’elle aime autant sa bru que son fils. Tout comme l’absence de cadeaux entre époux donnera à voir l’usure d’un mariage. L’état de chaque relation ainsi attesté par les observateurs de la scène. Le 25 décembre, songez-y : en échangeant des cadeaux au pied du sapin, vous contribuez à définir et entretenir la structure sociale.

0
Commentaire

écrire un commentaire

Inscrivez-vous à la Booksletter !
La newsletter gratuite où les livres interpellent l'actualité.