Obstinément communiste : Alain Badiou

Obstinément communiste : Alain Badiou

Coqueluche des universités anglo-saxonnes, le philosophe français continue de défendre l’idée de la terreur émancipatrice.

Publié dans le magazine Books, janvier / février 2017.
« Principale exportation française », titrait récemment le magazine britannique Prospect, Alain Badiou est une star dans les milieux anglo-saxons. Moins populaire que son ami Žižek, il est omniprésent dans les facultés de lettres. C’est le dernier avatar de l’engouement pour la « French Theory ». Pas moins de 43 de ses livres ont été traduits en anglais, et 18 ouvrages en anglais lui ont été consacrés. Žižek reconnaît sa dette à son égard au moins sur plusieurs points. En particulier celui-ci : « L’idée provocatrice de Badiou que l’on devrait aujourd’hui réinventer la terreur émancipatrice est l’une de ses plus profondes intuitions. » De ce point de vue, les deux philosophes sont plus proches de Georges Sorel que de Marx, relève le philosophe anglais John Gray. Dans un texte souvent cité, Badiou approuve les révolutionnaires qui ont guillotiné Lavoisier, attribuant à tort à Fouquier-Tinville la phrase célèbre : « La République n’a pas besoin de savants. » Badiou et Žižek ont coédité deux gros volumes sur « l’idée du communisme ». Mais « le plus grand philosophe français vivant » (dit-il lui-même – il est né en 1937) se réclame du communisme avec plus de constance que Žižek. « Il n’est qu’un seul grand philosophe de ce temps : Mao Zedong », écrivait-il un an après la mort du Grand Timonier – texte repris plus récemment dans L’Aventure de la philosophie française (2012). Il s’explique clairement dans L’Hypothèse communiste (2009) : « L’hypothèse communiste ­revient à dire que le devenir de l’humanité n’est pas condamné à la domination planétaire du capitalisme, aux inégalités monstrueuses qui l’accompagnent, à…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

Inscrivez-vous à la Booksletter !
La newsletter gratuite où les livres interpellent l'actualité.