Paris n’a pas toujours été Paris
Temps de lecture 1 min

Paris n’a pas toujours été Paris

Écrit par La rédaction de Books publié le 4 janvier 2017

Le Palais de la Cité représenté dans les Très riches heures du duc de Berry

Paris a perdu 14 000 habitants en cinq ans, selon l’Insee. Une désaffection que connaissent d’autres grands centres urbains pour des raisons très concrètes, mais qui face au statut de « ville éternelle » de la capitale française peut paraître étonnante. Pourtant Paris n’a pas toujours été le centre politique, administratif, culturel et intellectuel du pays. Il a fallu, selon la thèse développée par l’historien allemand Andreas Sohn dans son livre « De résidence à capitale », l’invasion de l’Angleterre par les Normands et l’installation d’Abélard dans son enceinte pour que Paris devienne Paris.

Pendant l’Antiquité, Paris est plutôt une ville de rang inférieur. Clovis, le premier, lui donne un rôle politique. En 508, il la choisit comme centre de son royaume. Quand le pouvoir passe des Mérovingiens aux Carolingiens, le centre de gravité se déplace au nord-est vers la Meuse et la Moselle, régions d’origine de cette dynastie. Charlemagne ou Louis le Pieux préfèrent ainsi Aix-la-Chapelle à Paris. La zone d’influence des Capétiens s’étend elle d’Orléans à Compiègne. Ils favorisent souvent Orléans, mais Henri Ier (1031-1060) fait de Paris son lieu de résidence principal. La conquête de l’Angleterre par Guillaume II en 1066 et les tensions qui suivent jusqu’à la conquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1204 entérinent ce choix. Paris est plus près de la zone frontalière et des combats. La ville est alors fortifiée. Et sous le règne de Louis VI, elle peut être considérée comme le vrai centre politique du royaume. L’installation durable d’une administration grandissante dans le palais de l’île de la Cité et à ses abords contribue également à renforcer la prééminence de la ville sur ses rivales. Dans le domaine intellectuel, elle finit aussi par dominer Chartres, Laon et Reims. Andreas Sohn date son ascension dans les années 1100, quand Abélard s’installe à Paris et y rassemble de nombreux savants esquissant ainsi sa future université.

 

En savoir plus : Quand Paris devint Paris, Books, octobre 2012,

0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.