Rien à cacher !
par Daniel Solove

Rien à cacher !

C’est le refrain préféré des avocats de la surveillance : si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre des incursions des autorités dans votre vie privée. L’État protège les citoyens respectueux des lois et ne menace que les criminels. Un argument simpliste et plus dangereux qu’il y paraît.

19940-38052c Publié dans le magazine Books, juin 2012. Par Daniel Solove
Bien des gens ne se disent pas inquiets de ce que les autorités récoltent sur eux des informations personnelles. « Je n’ai rien à cacher, déclarent-ils. Seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher ont des raisons de s’alarmer, et ceux-là ne méritent pas que leurs agissements soient tenus secrets. » Cet argument imprègne l’ensemble du débat sur la vie privée. Selon l’expert en sécurité des données Bruce Schneier, c’est la « réplique la plus couramment opposée aux défenseurs du respect de la sphère personnelle ». « Ce refrain n’est que trop répandu », constate pour sa part le juriste Geoffrey Stone (1). Sous sa forme la plus impérieuse, le raisonnement minimise tant l’importance de la vie privée que, face aux enjeux de sécurité, celle-ci perd nécessairement la partie. L’argument du « rien à cacher » est partout. En Grande-Bretagne, le gouvernement a ainsi installé des millions de caméras de surveillance dans les lieux publics des villes, petites et grandes, dont les images sont examinées par des fonctionnaires de police via un système de télévision en circuit fermé (2). « Si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre », disait l’un des slogans de la campagne gouvernementale en faveur du programme. Diverses variantes de ce raisonnement apparaissent régulièrement sur les blogs, dans le courrier des lecteurs, les entretiens télévisés et autres forums de discussion. « Peu m’importe que les gens cherchent à se renseigner sur moi, je n’ai rien à cacher ! C’est pourquoi je soutiens les efforts [du…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

Inscrivez-vous à la Booksletter !
La newsletter gratuite où les livres interpellent l'actualité.