Société & politique

Jeudi 27 décembre 2012

Numéro 39

Imprimer cet article Envoyer cet article à un ami Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Facebook

Rem Koolhaas : « L’architecture tourne le dos à la ville »

L’aspiration au gigantisme des grandes métropoles mondiales accouche d’une ville générique, sans identité, sans passé, sans rues, dédiée au seul shopping. Ce « junkspace », espace-rebut déculturé, est l’expression d’un fascisme sans dictateur. Il signe l’acte de décès de l’art architectural.

Le Livre

Junkspace. Repenser radicalement l’espace urbain
junkspace

 

L’architecte hollandais Rem Koolhaas est à l’origine de certaines des créations architecturales les plus audacieuses des dernières décennies. Lauréat du prix Pritzker (le Nobel de l’architecture), il est l’une des « 100 personnes les plus influentes au monde » selon Time.

par Rem Koolhas

Payot

Acheter ce livre en ligne

junkspace

Vous êtes écrivain, sociologue, philosophe, mais c’est comme architecte que vous êtes surtout connu. Alors pourquoi accablez-vous la profession de vos sarcasmes ?

Prise au sens strict, l’architecture elle-même est un métier très technique, fait à 50 % d’art et à 50 % d’ingénierie. À ceci près qu’en France c’est – ou plutôt c’était – du 80/20 ! Avec pour résultat la starisation de l’architecte, qui est une absurdité.

Mais je crois aussi que l’architecture souffre globalement d’un manque de réflexion théorique, d’interrogation sur elle-même… Il faut à présent penser l’architecture d’après l’architecture – ce que j’appelle l’ère de la « postarchitecture ». Autrefois, quand les architectes ont commencé de dessiner des bâtiments en utilisant la ligne droite et l’angle droit, ce fut un sujet de polémique ; aujourd’hui l’angle droit est devenu un angle comme tous les autres. Tellement de choses ont changé au XXe siècle, à commencer par la dimension des bâtiments !

En quoi cela change-t-il la donne architecturale ? Après tout, il y a toujours eu des édifices immenses...

Pour accéder à cet article, vous pouvez :
- vous inscrire sur le site de Books pour découvrir librement trois contenus du journal : cliquez ici
- souscrire à notre offre d’essai web : pour 9€ tous nos articles et toutes nos archives accessibles gratuitement pendant un mois, cliquez ici
- vous abonner à Books : voir l’intégralité de nos offres ici
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Commentaires
Notes

1| Création d’un centre d’affaires à Lille en 1980 ; Rem Koolhaas a été l’architecte-urbaniste général du projet.
2| Philosophe et spécialiste d’esthétique, enseignant à l’EHESS.
3| Traduit en français sous le titre New York Délire. Un manifeste rétroactif pour Manhattan, Parenthèses, 2002 (édition originale 1978).
4| The Harvard Design School Guide to Shopping (Taschen, 2002), The Great Leap Forward (Taschen, 2002).

Tous les livres

L'auteur de l'article

Rem Koolhas

oma-rem-koolhaas-©-dominik-gigler-300dpi-8x10cm

 

L’architecte hollandais Rem Koolhaas est à l’origine de certaines des créations architecturales les plus audacieuses des dernières décennies. Lauréat du prix Pritzker (le Nobel de l’architecture), il est l’une des « 100 personnes les plus influentes au monde » selon Time.

De cet auteur