Adam et Eve, bêtes sensibles
Temps de lecture 1 min

Adam et Eve, bêtes sensibles

Écrit par la rédaction de Books publié le 10 mars 2015

Crédit : Flickr

Les femmes nues ne sont pas des objets. En tout cas pas au sens strict, si l’on suit les travaux du psychologue américain Kurt Gray, à l’origine d’une expérience jugée décisive sur la question. Ce chercheur et ses collègues ont montré à leurs sujets des photos tirées de l’ouvrage XXX: 30 Porn-Star Portraits, où trente vedettes du cinéma porno sont présentées alternativement habillées et nues. Dans la même position, avec la même expression. Conclusion : loin d’être perçus comme des objets, ces hommes et ces femmes apparaissent dans l’un et l’autre cas comme des êtres doués d’esprit. Mais pas doués du même genre d’esprit. On prête à la personne nue davantage d’intelligence sensible ; et moins de capacité de raisonnement. En d’autres termes, la nudité ne nous « chosifie » pas, elle nous déshumanise, fait de nous des bêtes sensibles. Etait-ce l’intention des producteurs d’« Adam recherche Eve », l’émission de téléréalité vouée à la rencontre amoureuse que diffuse ce soir D8, avec des candidats dans le plus simple appareil ?

0
Commentaire

écrire un commentaire