Les ghettos n’apparaissent pas par magie
par Amandine Meunier
Temps de lecture 1 min

Les ghettos n’apparaissent pas par magie

Écrit par Amandine Meunier publié le le 23 juin 2017

Aux États-Unis, la justice et les livres d’histoire refusent d’expliquer la création des ghettos, comme si Blancs et Noirs avaient simplement souhaité vivre chacun de leur côté. Pourtant, ils ne sont la conséquence ni du hasard ni de choix individuels, assure Richard Rothstein dans The Color of Law. Ils ont été créés délibérément par des politiques gouvernementales qui continuent d’avoir des effets réels.

« Remontant à la fin du XIXe siècle, Rothstein dévoile une politique de ségrégation légale appliquée par à peu près tous les présidents, et notamment ceux qu’on décrit comme libéraux en matière sociale », écrit, dans The New York Times, David Oshinsky qui qualifie les recherches et les preuves accumulées par l’auteur de « troublantes ».

Ainsi par exemple, l’une des mesures clefs du New Deal de Franklin Roosevelt était la construction de 47 ensembles d’immeubles publics : 17 pour les Noirs, le reste pour les Blancs. Au moment de l’entrée en guerre des États-Unis, l’administration a fourni des logements aux ouvriers blancs des usines d’armement. Les Noirs ont eu droit à des baraques.

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

0
Commentaire

écrire un commentaire