Hydrocarbures : la nouvelle donne
par Hydrocarbures : la nouvelle donne
Temps de lecture 1 min

Hydrocarbures : la nouvelle donne

Écrit par publié le le 11 janvier 2018

Ni l’éolien ni le solaire n’ont révolutionné le monde de l’énergie. Mais la baisse du prix du baril de pétrole brut (de 100$ à 60$ et moins dans les deux dernières années) et le développement à grande vitesse de l’extraction du gaz de schiste, eux, oui. Et ils ont entrainé une recomposition des équilibres géopolitiques, explique Meghan L. O’Sullivan, universitaire et ancienne conseillère du président George W. Bush.

Dans Windfall, elle souligne la manière dont les Etats-Unis sont passés du statut de nation la plus assoiffée de pétrole étranger à celui de producteur auto-suffisant. Dans le même temps, le pétrole peu cher a contribué à stabiliser l’économie de l’Europe, à aider le Japon à gérer les conséquences de l’accident de Fukushima, à empêcher la Russie de devenir une superpuissance énergétique et à affaiblir les perspectives des pays africains pétrolifères.

« Le livre se révèle particulièrement intéressant quand il aborde la manière dont la nouvelle richesse pétrolière des Etats-Unis peut renforcer ses liens avec la Chine », note Henry Sanderson dans le Financial Times. Selon O’Sullivan, les Etats-Unis en alimentant la Chine en gaz naturel, pourraient stimuler sa confiance dans le marché mondial, l’aider à se délivrer du charbon, et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

 

A lire aussi dans Books : Les vraies causes de la richesse des nations, avril 2013.

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

0
Commentaire

écrire un commentaire