Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

Indonésie – Le passé réduit au silence

À Jakarta, les ouvrages sur les exactions du régime de Suharto ne sont pas en odeur de sainteté.

«En décembre dernier, le ministère de la Justice indonésien a interdit cinq livres », rapporte l’hebdomadaire britannique The Economist. Et le gouvernement démocratiquement élu de Susilo Bambang Yudhoyono étudierait l’éventuelle censure d’une vingtaine d’autres ouvrages, susceptibles à ses yeux de « menacer l’unité nationale ». Selon le quotidien indonésien The Jakarta Globe, deux des cinq ouvrages interdits concernent des études historiques « de gauche », à l’instar de Pretext for Mass Murder (« Prétexte à massacre »), de l’universitaire canadien John Roosa, qui revient sur « le massacre de centaines de milliers de militants communistes, ordonné par l’ancien dictateur Suharto en 1965-1966 lorsque ce dernier s’efforçai
t de consolider son pouvoir », commente The Economist. Quant aux trois autres ouvrages, il s’agit d’études à teneur religieuse, tel Uncover the Mystery of Religious Diversity (« Dévoiler le mystère de la diversité religieuse ») de Syahruddin Ahmad, ou encore Church Voice for the Suffering People. No More Blood and Tears in West Papua (« La voix de l’Église pour les gens qui souffrent. Pour en finir avec le sang et les larmes en Papouasie occidentale »), de Socrates Sofyan Yoman, qui revient sur « l’annexion controversée de la Papouasie par Jakarta en 1969 ». Une politique de censure d’autant plus « surprenante », pour The Economist, que « la presse indonésienne est sans doute parmi les plus libres et vivantes d’Asie du Sud-Est. La “loi numéro 4” sur la censure, votée en 1963, a été levée pour la presse en 1999, si bien que quotidiens et magazines ont proliféré dans le pays ». Ceux-ci, précise l’hebdomadaire britannique, « rendent abondamment compte des dernières polémiques sur le financement de la campagne présidentielle en 2009 ». Mais peut-on vraiment s’étonner de voir un président lui-même issu de l’armée de « l’Ordre nouveau » peiner à rompre avec le passé ? The Economist s’interroge. La journaliste Heru Andriyanto se contente, elle, de rappeler dans les colonnes du Jakarta Globe que « Suharto, pendant les trente-deux ans que dura son régime autoritaire, n’eut de cesse d’interdire férocement tous les ouvrages d’obédience communiste ».
LE LIVRE
LE LIVRE

Prétexte à massacre, University of Wisconsin Press

SUR LE MÊME THÈME

Censure États-Unis - La Semaine des livres interdits
Censure Secret défense
Censure Faut-il republier Mein Kampf  ?

Dans le magazine
BOOKS n°98

DOSSIER

Ce que ressentent les animaux

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Du grain à remoudre

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

La plus grande chanson de Toni Morrison

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.