L’homme qui était trop sensible

L’homme qui était trop sensible

Publié dans le magazine Books, mai 2016.
« Préparez-vous à rire et à pleurer en lisant ce roman puissant et d’une grande beauté », prévient le Mail & Guardian à propos de l’ouvrage de Dominique Botha. Un roman, vraiment ? Des Mémoires, plutôt, car l’auteure sud-africaine y décrit son enfance et son adolescence dans la ferme que les Botha occupent depuis des générations. Afrikaners, mais hostiles à l’apartheid, ils invitent des Noirs à venir discuter chez eux. « Dans une…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire