L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Numéro 1 à l’export

Le philosophe Alain Badiou serait-il le principal produit d’exportation français ?, se demande en titre le mensuel britannique Prospect. Pas moins de vingt-cinq livres de lui sont parus en anglais depuis 1999, et l’on compte par dizaines les travaux (surtout hagiographiques) qui lui sont consacrés. Le phénomène s’inscrit dans une longue tradition française, écrit l’historien et philosophe Jonathan Rée. La France promeut ses philosophes depuis la Révolution, et ça marche. La dynamique s’est accélérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale

. Sartre avait été l’invité du département d’État américain en janvier 1945. Il déplut à ses hôtes en comparant l’impérialisme américain à la terreur nazie, mais la marque Sartre était lancée.

« La France produit des philosophes comme la Suisse des coucous », écrit Rée. Une clé de leur succès à l’export : « La réception de la philosophie française contemporaine a toujours créé un vent de folie dans le monde anglophone. » Le dernier ouvrage de Badiou paru en anglais est un recueil de textes publiés au cours des quarante dernières années. « Du haut de sa grandeur », il y étrille tout ce qui bouge en philosophie. Personne ne trouve grâce à ses yeux. Celui qui se proclame le « dernier des communistes » présente au moins l’intérêt de ne pas céder à la mode du relativisme postmoderniste, écrit Rée. Nouveau platonicien comme il existe de nouveaux chrétiens, il « croit à l’invariance de vérités éternelles ». 

LE LIVRE
LE LIVRE

L’aventure de la philosophie française de Numéro 1 à l’export, Verso

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Virginie Despentes, Zola rock’n’roll
Francophilies Lacan, pater si peu familias
Francophilies Les « gilets jaunes » sont-ils « le peuple » ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.