Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

Quand l’amour corrompt

Portrait d’Haïti entre violences et rêves, tabous et sensualité.

Edwige Danticat avait écrit la moitié de Pour l’amour de Claire, lorsque Haïti – où se déroule l’action du livre – a été frappé par le tremblement de terre de 2010. Elle pouvait l’intégrer à son intrigue ou l’ignorer. Elle a choisi de faire les deux : sans mettre en scène la catastrophe, elle joue sur l’attente du lecteur. « La connaissance de ce qu’on sait devoir advenir plus tard ne désamorce pas ce qu
i est contenu dans ces pages ; cela les magnifie », note Kamila Shamsie dans le Guardian. L’ouvrage rassemble plusieurs récits enchâssés, qui constituent bien selon Shamsie « un roman plutôt qu’un recueil de nouvelles ». Au centre, le personnage du titre, Claire, que son père, un pauvre pêcheur, élève seul. Lorsqu’il obtient de Gaëlle, une veuve aisée, qu’elle l’adopte, Claire s’enfuit. On ne saura ce qui lui est arrivé qu’au dernier chapitre. Entre-temps défilent d’autres personnages, dont Gaëlle qui a perdu une fille quelques années plus tôt. « Danticat nous montre une ville minée par la violence, la corruption, l’inégalité sociale, les tabous, qui est aussi une ville d’espoir, de rêves, d’amour et de sensualité. Mais ces éléments sont mêlés, pas opposés. L’amour mène à la violence, les rêves à la corruption. »
LE LIVRE
LE LIVRE

Pour l’amour de Claire

SUR LE MÊME THÈME

En librairie L'affaire Florence Cassez, mauvais polar mexicain
En librairie Le revenu universel contre la marchandisation de la société
En librairie Le modèle végétal

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.