L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Tous des gogos

Le goût des Tchèques pour la satire est bien connu : le ­roman Bomba Funk, par exemple, qui établit un parallèle singulier entre le communisme et la musique funk (lire « Funky Tchécoslovaquie », Books, janvier-février 2018). Leur tendance à l’autodérision aussi, comme en témoigne Un astronaute en Bohême (lire « Un Tchèque d’Amérique », Books, janvier-­février 2018). Mais avec Továrna na debilno, un nouveau
pas est franchi : les Tchèques sont allés jusqu’à débourser 800 000 couronnes (31 550 euros) pour se faire traiter de débiles. Ce ­roman humoristique, signé par l’écrivain Dominik Landsman et l’artiste collagiste TMBK, deux ­célébrités des réseaux sociaux, est « le plus gros succès de finan­cement participatif pour un projet littéraire », souligne l’hebdomadaire Reflex. Certes Landsman l’affirme : dans son livre, tout le monde n’est pas stupide. Du moins au début. Et c’est là tout l’objet de l’ouvrage : montrer comment, face aux grands médias et aux calculs politiciens, les citoyens sont irrémédiablement en train de perdre leur esprit critique, ­accordant une confiance aveugle, fake news ou pas, à tout ce qu’ils lisent sur Inter­net. « Si vous aimez ce genre de satire bien crue et ­l’humour politiquement incorrect, ce livre vous ­plaira », assure le site G.cz. Mais de là à le comparer, comme le fait l’éditeur, au Brave Soldat ­Švejk, le célèbre roman satirique de ­Jaroslav Hašek, il y a un pas que les critiques littéraires se sont bien gardés de franchir.
LE LIVRE
LE LIVRE

Továrna na debilno de Dominik Landsman et TMBK, Extra Online Media, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Les mauvais philosophes
Périscope Nos motivations cachées
Périscope La croisade des transhumanistes

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.