Caressez ce sein…

Vers 1010, dans son célèbre Decretum, l’évêque de Worms enjoint aux prêtres de demander à leurs paroissiennes si elles ont déjà inséré un poisson vivant dans leur vagin et l’y ont laissé jusqu’à ce qu’il soit mort, avant de le cuire et de le donner à manger à leur mari pour stimuler son désir. Sanction : deux ans de pénitence certains jours de jeûne. Exact contemporain de l’évêque de Worms, le philosophe persan Avicenne conseillait aux hommes de caresser « les seins et le pubis de sa partenaire et de l’entourer de ses bras, sans accomplir l’acte ». Autres lieux, autres mœurs. On trouve ces détails dans un ouvrage consacré au sexe au Moyen Âge par la médiéviste américaine Eleanor Janega. Dans The New York Review of Books, sa collègue britannique salue un travail remarquable mais regrette que l’auteure s’en tienne à la vision traditionnelle de femmes toujours forcément rabaissées et opprimées, sans évoquer celles qui pouvaient gagner beaucoup d’argent, comme les artisanes de la tapisserie de Bayeux, ni celles qui intervenaient de tout leur poids dans le « jeu patriarcal », comme Aliénor d’Aquitaine, qui négocia avec le pape, ou Urraca, reine de Castille, qui conduisit des armées contre les Maures.

LE LIVRE
LE LIVRE

The Once and Future Sex: Going Medieval on Women’s Roles in Society de Eleanor Janega, W. W. Norton & Company, 2023

SUR LE MÊME THÈME

Histoire Les grandes heures de la magie blanche
Histoire Singulière princesse moghole
Histoire Maîtres espions au XVIIe siècle

Dans le magazine
BOOKS n°123

DOSSIER

Faut-il restituer l'art africain ?

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une idée iconoclaste

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

L’homme qui faisait chanter les cellules

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire