ChatGPT n’est pas fait pour les chiens

Au Japon on aime les romans et l’intelligence artificielle. Comment donc s’étonner que Tokyo Sympathy Tower, un roman de science-fiction largement consacré à l’AI, se soit récemment vu décerner l’ultra prestigieux prix Akutagawa. « C’est un ouvrage très distrayant et intéressant, et quasiment irréprochable », a dit le jury (comprendre : stylistiquement et techniquement impeccable). Oui mais voilà : du propre aveu de la jeune autrice, Rie Qudan, ChatGPT a fait plus qu’y tremper la patte, car au moins 5 % du texte aurait été directement copié-collé depuis le logiciel. Stupéfaction ! Indignation ! « L’utilisation de l’intelligence artificielle générative dans le domaine créatif est très contestable, ne serait-ce que parce que ces systèmes ont été entraînés sur un corpus colossal constitué des œuvres d’autres écrivains », s’étrangle Jordan Pearson dans Vice. Mais c’est vite oublier que des auteurs fameux ont trituré et recyclé des textes préexistants (Shakespeare, James Joyce, Borges et autres virtuoses de l’intertextualité), ou bien eu recours à des accessoires créatifs, comme Tristan Tzara et ses mots découpés dans des journaux et réassemblés, ou William Burroughs et ses pages pliées pour produire un nouveau texte, ou Georges Perec et ses artifices numérologiques ou typographiques… D’ailleurs les contraintes prosodiques de la poésie ne sont-elles pas déjà des sortes de proto-algorithmes ? Qui plus est, Rie Qudan fait une utilisation légitime de l’AI, puisqu’elle s’en sert pour montrer comment le langage émasculé produit par les modèles (« des mots flous et mous ») finissent par asphyxier tout jugement éthique et critique. Son roman est une dystopie sur le dévoiement de la justice dans un monde dominé par l’AI. On n’en sait pas plus pour l’instant, car il n’est pas traduit (les droits ont été acquis par Viking). ChatGPT pourrait s’en charger. Il pourrait même en faire la critique – une critique dans un style parfait, basée sur une documentation exhaustive, d’une objectivité en principe garantie, et gratuite par-dessus le marché. Manquant peut-être tout de même un peu d’originalité. Pour l’instant du moins…

LE LIVRE
LE LIVRE

Tokyo Sympathy Tower de Rie Qudan, Shinchosha, 2023

SUR LE MÊME THÈME

Bestseller Une rescapée de la dictature argentine
Bestseller Sur une servitude volontaire
Bestseller Retour du refoulé

Dans le magazine
BOOKS n°123

DOSSIER

Faut-il restituer l'art africain ?

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une idée iconoclaste

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

L’homme qui faisait chanter les cellules

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire