Pire que tout

Spécialiste du monde militaire, l’Américaine Annie Jacobsen a monté un scénario jugé crédible de l’apocalypse nucléaire qui risque de se produire, reléguant nos autres sujets d’anxiété au rang de peccadilles. Au terme de douzaines d’entretiens avec des hauts gradés, elle expose l’engrenage infernal que pourrait provoquer un coup de folie de Kim Jong-un. En deux mots : il envoie une bordée de missiles nucléaires intercontinentaux (qu’il possède effectivement) sur les États-Unis. Ceux-ci les détectent et envoient des contre-missiles mais ils ratent leurs cibles. Le Pentagone est annihilé, en quelques secondes un million de personnes meurent ou s’enflamment. Paniqués, les États-Unis ripostent, entraînant l’intervention de la Russie et une guerre nucléaire globale, laissant des centaines de millions de morts et créant un durable hiver nucléaire. 

Si le scénario est jugé crédible par ceux qui ont lu le livre, c’est que la doctrine de la dissuasion nucléaire est fondée à tort sur la croyance en la rationalité des acteurs, écrit par exemple Tim Hornyak dans la très britannique Literary Review. Comme l’Histoire le montre à l’envi, cette croyance est absurde. Or les États-Unis et la Russie maintiennent en état d’alerte des centaines de missiles nucléaires intercontinentaux et entretiennent de surcroît des centaines d’autres armes nucléaires à bord de leurs sous-marins et avions, qui peuvent être lancés en quelques minutes. Les États-Unis projettent de consacrer 1,5 trillion de dollars à la modernisation de son arsenal.Une traduction doit paraître à l’automne prochain chez Denoël.

LE LIVRE
LE LIVRE

Nuclear War: A Scenario de Annie Jacobsen, Torva, 2024

Dans le magazine
BOOKS n°123

DOSSIER

Faut-il restituer l'art africain ?

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une idée iconoclaste

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

L’homme qui faisait chanter les cellules

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire