Histoire
Temps de lecture 15 min

Dans la tête des soldats de la Wehrmacht

En combien de temps un homme normal devient-il une machine à tuer ? Quelques jours, tout au plus. C’est l’enseignement troublant d’un document exceptionnel : le recueil des conversations de soldats allemands prisonniers entre 1939 et 1945.


Wehrmacht / Bundesarchiv, Bild 183-B15023 / Fremke, Heinz /
Le 6 mars 1943, deux soldats allemands parlent de la guerre. Budde, le pilote de chasse, et Bartels, le sous-officier, ont été faits prisonniers par les Anglais quelques semaines auparavant. Pour eux, les combats sont finis, et le temps est venu d’échanger leurs souvenirs : « Budde : J’ai participé à deux raids aériens, on a bombardé des maisons. Bartels : Tu parles de bombardements stratégiques, comme nous, avec des cibles précises ? Budde : Non, des bombardements au hasard, pour déstabiliser l’ennemi. On prenait la première cible venue, des villas sur une colline par exemple. Tu vois, on les survole comme ça et tout à coup, pssssst, on fond dessus, les fenêtres explosent, le toit s’envole. Une fois à Ashford, sur la place du marché, il y avait un attroupement, des tas de gens, des discours… bah, je peux t’assurer qu’on les a pulvérisés ! C’est très amusant ! » Les pilotes Baümer et Greim ont eux aussi vécu de beaux moments, comme ils se plaisent à le raconter : « Baümer : On a fait installer à l’avant de l’avion un canon de deux centimètres. On volait en rase-mottes, et quand on croisait des voitures, ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Soldats. Combattre, tuer, mourir de Sönke Neitzel, Gallimard

SUR LE MÊME THÈME

Histoire Ça use, Ça use, Ça use les souliers
Histoire Qui était vraiment Magellan ?
Histoire Pourquoi on n’aime pas les gros

Dans le magazine
BOOKS n°113

DOSSIER

L’optimisme est-il un vilain défaut ?

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Fantasy

par Olivier Postel-Vinay

Courrier

Mille mercis

par Books

Voir le sommaire