Politique
Temps de lecture 15 min

Le grand mystificateur du Kremlin

Vladislav Sourkov n’est pas seulement le principal idéologue du régime de Poutine. Cet influent conseiller est probablement aussi l’auteur de plusieurs romans, souvent prémonitoires, qui servent de  laboratoire à ses idées et, peut-être, d’exutoire à ses compromissions.

À l’été 2009, un court roman a fait sensation à Moscou. Centré sur un personnage d’éditeur gangster amateur de poésie, le livre est une satire noire, absurde, caustique et très bien informée de la corruption et des machinations politiques de la Russie postsoviétique, le tout agrémenté de collages et de réfé­rences littéraires. Si Okolonolia, ou « Proche de zéro », qui avait pour sous-titre Gangsta Fiction dans l’édition russe, a fait sensation, c’est en raison de l’identité de son ­auteur, un inconnu du nom de Natan Doubovitski. On a très vite suspecté (non sans l’aide d’un tuyau anonyme fourni par son éditeur au quotidien Vedo­mosti de Saint-­Pétersbourg) qu’il s’agissait du pseudonyme de Vladislav Sourkov, alors chef adjoint de l’administration présidentielle. Cet idéologue du Kremlin était sans doute à l’époque le deuxième ou troisième homme le plus puissant du pays. C’est Sourkov, tour à tour qualifié de polittekhnolog ou « sorcier de la com’ » (1), d’« éminence grise » et de « tireur de ficelles », qui avait créé et orchestré la fameuse « démocratie souveraine » ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Almost Zero de Natan Doubovitski, Inpatient Press, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Politique Hongkong : le long combat de Joshua Wong
Politique La rançon ou la mort, l’impossible dilemme des otages
Politique Allemagne : le fiasco de la transition énergétique

Aussi dans
ce numéro de Books