Décodage
Temps de lecture 5 min

La part d’ombre d’El Niño


Crédit : Pushkarv

La vague de chaleur qui sévit actuellement en Inde serait liée à l’arrivée d’un puissant courant El Niño (« l’enfant Jésus »), selon le bureau australien de météorologie. Ce phénomène était à l’origine bien connu des pêcheurs péruviens. Le réchauffement des eaux du Pacifique apportait du poisson en abondance. Une vraie bénédiction. Mais l’enfant Jésus a aussi ses mauvais jours, surtout de l’autre côté du globe.

En 1997-1998, El Niño est jugé coupable de la survenue d’événements climatiques extrêmes : sécheresses en Australie et en Asie du Sud-Est, cyclone en Amérique centrale et pluies torrentielles en Amérique latine. C’est un phénomène mondial, rapporte le géoscientifique George Philander dans Our Affair With El Niño. Les mécanismes généraux qui le sous-tendent sont à peu près connus mais complexes. Interactions entre l’atmosphère et les océans, dynamiques des courants équatoriaux, « bruits » météo… Pour certains chercheurs, même la stratosphère entrerait en jeu.

El Niño échappe dès lors à toute tentative de prévision. Chacune de ses apparitions, que les scientifiques peuvent retracer sur des siècles, montre une combinaison unique de puissance, de durée et d’enchaînement des événements. Les chercheurs se posent encore la question de l’étendue du phénomène.  Pour certains, El Niño serait même responsable des terribles hivers du début des années 1940 en Europe.

LE LIVRE
LE LIVRE

Our Affair With El Niño de George Philander, Princeton University Press, 2004

SUR LE MÊME THÈME

Décodage Le monde entier est proustologue
Décodage Mais qu’est-ce que la pauvreté ?
Décodage Les labos et leurs amis

Dans le magazine
BOOKS n°117

DOSSIER

Quel avenir pour le cinéma ?

Dernières traductions

L’empire réhabilité

par Baptiste Touverey

La France et les Français vus d’ailleurs

Les règles de Trois

Chronique

Peut-on « penser par soi-même » ?

par Sebastian Dieguez

Voir le sommaire