Lumières et anti-Lumières

Les idées des Lumières avaient pour ambition de libérer les hommes de la peur pour les rendre maîtres de leur destin. Mais qu’en est-il lorsque la quête du progrès se transforme en son contraire et contribue à la naissance de théories nauséabondes ? De la rationalité à l’irrationalité, il n’y a qu’un pas.

À quel point les Lumières étaient-elles éclairées ? Un nombre non négligeable d’esprits critiques les considèrent comme profondément obscurantistes. Pour certains, elles furent même le terreau de l’impérialisme et du racisme modernes ; la lumière des ­Lumières était essentiellement « blanche ». Voltaire était convaincu de l’infériorité intrinsèque des « Nègres » [en français dans le texte] qui appartenaient à une espèce, ou du moins à un rameau de l’humanité, distinct des Européens – aussi différents de ces derniers, disait-il, que les épagneuls le sont des lévriers. Kant fit remarquer, à propos d’un charpentier : « Cet homme était tout à fait noir de la tête aux pieds, ce qui prouve manifestement que ses propos étaient stupides. » Et David Hume écrivit, dans une note de bas de page restée célèbre, qu’il avait « tendance à penser » que les non-Blancs étaient « naturellement inférieurs aux Blancs » et dépourvus de tout talent pour les arts, la science et les « ingénieuses productions ».   Pour d’autres, cette critique s’étend aux grands courants intellectuels du XVIIIe siècle. Les incursions systématiques ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Irrationality : A History of the Dark Side of Reason de Justin E. Smith, Princeton University Press, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Philosophie Comment s’ennuyer intelligemment
Philosophie Hypatie, mathématicienne et philosophe assassinée
Philosophie Éloge du mauvais esprit

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Chemin de traverse

11 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Les ferveurs disponibles

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

La révolution de 1821, le récit des origines

Voir le sommaire