Mes doubles et moi

Blonde, yeux gris-bleu, petit nez insolent, Greta Taubert est sans cesse confondue avec d’autres. A-t-elle un visage particulièrement commun ? Elle tente de comprendre et part à la rencontre de ces femmes qu’on dit si semblables à elle. Partagent-elles davantage que quelques traits superficiels ?


Greta Taubert (en haut à gauche) a retrouvé quelques-uns de ses sosies (de gauche à droite et de haut en bas) : Ellen Kositza, Charlotte, Antje Gellert, Sibylle Mania et Martina Weber. © Iga Drobisz

«Non, ce n’était vraiment pas moi ! » Cette phrase, combien de fois, adolescente, n’ai-je pas dû la prononcer ? Non pour me disculper, mais parce qu’on me confondait souvent avec d’autres. « Je t’ai vue hier à la boulangerie, mais tu as détourné le regard d’un air agacé. » Ou bien : « Depuis quand vas-tu à la ferme le samedi ? On t’a aperçue avec un loubard en blouson de cuir ! » Ou encore : « Tu t’es fait tatouer les bras et tu ne nous as rien dit ? » La boulangerie, cela restait plausible, mais le loubard en cuir ? La ferme ? Les tatouages ? Ce n’était pas moi ! Est-ce que j’avais un double ?

Depuis qu’enfant j’ai lu Deux pour une, d’Erich Kästner, et Deux Jumelles, d’Enid Blyton, j’ai toujours souhaité avoir une sœur jumelle. Mais lorsque j’ai soupçonné pour la première fois que je pouvais avoir un double, cela ne m’a plus semblé si excitant. J’ai grandi dans...

LE LIVRE
LE LIVRE

Deux pour une de Erich Kästner, Le Livre de poche, 2014

ARTICLE ISSU DU N°118

SUR LE MÊME THÈME

Témoignage Un singulier trader
Témoignage Les sociopathes, ces incompris
Témoignage Le traumatisme en héritage

Aussi dans
ce numéro de Books