Touche pas à ma prostate !

Chaque année, le corps médical américain incite des dizaines de milliers d’hommes à se faire retirer la prostate. Cette opération lourde, aux effets secondaires parfois terribles, est pourtant inutile dans 80 % des cas.

Voilà quelques années que la médecine cherche à étendre son influence au-delà du cercle restreint des malades en diagnostiquant, dans la cohorte infiniment plus nombreuse des bien-portants, des pathologies dont ils ne se savaient pas atteints – et en les traitant. Cette entreprise prend plusieurs formes : l’industrie pharmaceutique aime ainsi à prétendre que la tenson artérielle ou le taux de cholestérol moyen sont « trop élevés », et des millions de personnes prennent toute leur vie des médicaments pour les faire baisser. Il y a aussi le dépistage des cancers du sein ou du col de l’utérus, initiative qui n’est pas entièrement vaine, mais qui coûte cher, suppose une logistique complexe et ne va pas sans susciter beaucoup d’anxiété et des effets secondaires négatifs.
« L’invasion des voleurs de prostate » explique comment cette stratégie de conquête du marché des bien-portants peut totalement dégénérer. Dans cette histoire, tous les vices de la médecine – son apparence de savoir, son refus d’admettre ses erreurs, son aveuglement moral et sa cupidité – ont conduit à une catastrophe médicale d’une ampleur ...
LE LIVRE
LE LIVRE

L’invasion des voleurs de prostate. Pour en finir avec les biopsies inutiles, les traitements radicaux et l’impuissance de Touche pas à ma prostate !, Other Press

SUR LE MÊME THÈME

Médecine Trop sensibles pour ce monde toxique
Médecine Les grandes gueules de la pandémie
Médecine Peau noire, blouses blanches

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Voir le sommaire