L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Un État-Mafia

Poutine sera donc à nouveau élu président et reprendra Medvedev comme Premier ministre. Les deux hommes ont déclaré cyniquement, devant le congrès de leur parti, qu’ils s’étaient mis d’accord sur ce scénario depuis des années. Les « experts » occidentaux et russes qui ont glosé sur une « différence » entre Medvedev et Poutine, et misé sur le « modernisme » du premier se sont donc bien trompés. Comme disaient les communistes français quand ils avaient pignon sur rue, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. L’intérêt politique du couple, pour la mafia qui dirige la Russie, est sa complémentarité médiatique. Jeu classique entre le bad cop et le good cop – qui agissent en réalité main dans la main. Pourquoi les experts se sont-ils trompés ? Pour deux raisons. La première (continuons avec l’anglais) est le wishful thinking : la Russie représente un tel gâchis qu’il était réconfortant de voir en Medvedev­ un facteur d’espoir. La seconde est la tendance à sous-estimer l’ampleur du mal. Notre dossier illustre dans le détail la gravité du cancer qui ronge le pays. Avec l’appui des services secrets, accessoirement de l’Église orthodoxe, Poutine a encouragé la constitution progressive d’un régime probablement sans précédent à une telle échelle, un État mafieux où la corruption et le pillage des ressources publiques sont devenus la norme. Une seule question subsiste : ce système, qui implique tous les rouages de la société, est-il stable et durable, ou est-il appelé à se fragiliser au fil du temps ? Là, les avis divergent. Pour l’instant, la croissance reste au rendez-vous : c’est le ciment qui lui permet de tenir. Mais l’effondrement démographique et l’absence de tout dynamisme économique fondé sur autre chose que les ressources du sous-sol font planer une menace certaine à terme. Est-ce exprimer un espoir que de prévoir la chute de la maison Russie pour ces raisons et seulement celles-là ? Cela rappelle la formule de Céline : « Les assassins voient l’avenir en rose, ça fait partie de leur métier. »

 

SUR LE MÊME THÈME

Edito Esprit critique, es-tu là ?
Edito Une certitude, des questions
Edito Le désir mène le monde

Dans le magazine
BOOKS n°100

DOSSIER

Du bon usage de l'esprit critique

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Esprit critique, es-tu là ?

par Olivier Postel-Vinay

Philosophie

L’esprit critique comme obscurantisme

par Marcel Gauchet

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.