Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

1989, mur sentimental

Wiebke Petersen a 16 ans au moment de la chute du mur de Berlin, et tout ce qui l’intéresse ce sont les garçons et l’aviron. Trente ans plus tard, elle raconte cette période charnière pour elle et son pays.


La nuit du 9 novembre 1989, Wiebke Petersen dort à poings fermés. Le lendemain, elle a école. Au rythme assez dément de six fois par semaine, elle s’entraîne aussi avec sa sœur ­Britta à l’aviron sur un lac près d’Essen, où elle habite. Ce sport semble occuper alors toutes ses pensées d’adolescente de 16 ans, surtout parce qu’il lui offre la possibilité de ­rencontrer des garçons. Plein de garçons.

Scolarisée dans un établissement catho­lique non mixte tenu par des sœurs augustines, ­Wiebke est taraudée par des questions autrement plus importantes que le sort des régimes dictatoriaux d’Europe de l’Est. Comment s’émanciper de sa grande sœur ? Combien de temps peut-elle faire poireauter son petit ami du ­moment avant de coucher avec lui ? À partir de quel âge devra-t-elle prendre la pilule ? Sera-t-elle sélectionnée dans l’équipe nationale d’aviron pour le championnat du monde de 1991 en Espagne ?

Elle n’apprend donc la nouvelle de la chute du Mur que le lendemain, au lycée, de la bouche de sœur Heribourg, sa prof principale, alors qu’elle est en pleine discussion avec ses camarades. « Qu’est-ce qui peut bien occuper vos têtes au point de louper un événement de cette importance ? » s’insurge la religieuse. Les filles ricanent. Elles parlaient de cul, justement. Ainsi va la vie lorsqu’on a 16 ans en 1989 à Essen, « tout à l’Ouest » de la RFA et très loin de la révolte qui gronde à l’Est.

Trente ans plus tard, devenue illustratrice et auteure de bande dessinée sous le nom de plume de Zelba, Wiebke ­Petersen publie un long récit graphique qui revient avec beaucoup de sincé­rité sur ces années où, comme disait le dernier dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, « l’histoire est sortie de ses gonds ». Elle assume totalement cette mise à nu autobiographique (au sens littéral souvent) qui donne toute sa ­saveur au récit : « Les bouleversements qui ­secouent alors mon pays rejoignent les petits tremblements de ma vie d’ado », écrit-elle.

Mais il n’y a pas que cela. De manière très pédagogique et détaillée – son coup crayon se révèle ici incroyablement précis et convaincant –, Zelba raconte les joies mais aussi les tourments de cette Allemagne réunifiée désormais porteuse d’un double héritage totalitaire. On découvre sa réticence de ­Wessi à enfiler le maillot arborant l’aigle allemand (que les jeunes de RFA appe­laient le « vautour »), synonyme pour elle du passé nazi. Elle évoque aussi le système d’endoctrinement – et de dopage – des sportifs est-­allemands – les Ossis –, tout comme le choc culturel, économique et parfois même linguistique qu’a représenté cette réu­nification menée tambour battant. « Ce n’était pas un échange de savoirs et de bons procédés. Les Allemands de l’Est ont dû adopter sans exception tous les fonctionnements de l’Ouest », ­souligne-t-elle.

Son récit, drôle et émouvant, fourmille de petits détails méconnus sur la vie de tous les jours (le code vestimentaire des Ossis, leur goût pour les prénoms issus des séries américaines et les bananes, les états d’âme des riches ­Wessis) qui rendent cette formidable épopée alle­mande, de la chute du Mur à la réu­nification et jusqu’à nos jours, humaine et accessible à tous. Et surtout, peut-être, à ceux qui ont aujourd’hui l’âge qu’avait Wiebke en 1989. Pourquoi ne pas faire figurer Dans le même bateau aux programmes scolaires ?

 

 

 

 

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.
LE LIVRE
LE LIVRE

Dans le même bateau de Zelba, Futuropolis, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD C’est toi, Kolya ?
Extraits - BD Ménagères du franquisme
Extraits - BD Le Liban, d’un conflit à l’autre

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.