Ces horloges internes qui nous gouvernent

L’humanité a eu beau inventer depuis l’Antiquité une pléiade d’instruments de mesure du temps, nous avons beau vivre aujourd’hui sous la tyrannie des montres, la nature continue de gouverner véritablement les rythmes de la vie. Il en va ainsi pour les hommes et pour l’ensemble des organismes vivants, comme l’ont montré les scientifiques qui, depuis le milieu du XIXe siècle, percent les mystères de l’horloge biologique. De l’algue à la pâquerette, de l’amibe à l’homme, tous possèdent des gènes qui gouvernent le rythme de la division cellulaire, la veille et le sommeil, le temps de l’alimentation et celui des amours, les étapes de la croissance et celles du déclin. Les progrès de la chronobiologie ouvrent des perspectives thérapeutiques inouïes. Mais ils éveillent aussi la tentation de manipuler les gènes pour mieux dominer les rythmes.

L’ homme a inventé d’innombrables manières de mesurer le temps, des cadrans solaires aux clepsydres et autres sabliers, de la pendule à la montre, jusqu’à l’horloge atomique moderne. Inventée en 1950, celle-ci se fonde sur une seconde équivalant à la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation de l’atome de césium. Cette « seconde atomique » est égale à 1/86 000 du jour solaire moyen et possède une exactitude d’une seconde pour trois millions d’années. Pas mal, si vous êtes soucieux de ponctualité. Que le temps existe réellement ou non (comme les philosophes continuent de se le demander), qu’il « passe » réellement ou pas, toutes les horloges ont ceci de commun qu’elles mesurent un changement physique bien défini, régulier et uniforme. Dans leur merveilleux ouvrage, Russell F. Foster et Leon Kreitzman nous rappellent que, si notre capacité à mesurer le temps n’a cessé de s’améliorer, nous avons pourtant « perdu progressivement la bataille contre le temps. Au lieu de contrôler nos horloges modernes, ce sont elles qui nous contrôlent ». Que l’on y songe : lorsque nous voulons savoir s’il est le moment de manger, d’aller se coucher...
LE LIVRE
LE LIVRE

Les rythmes de la vie. Sur les horloges biologiques qui contrôlent le quotidien de tout organisme vivant de Russell Foster, Yale University Press

ARTICLE ISSU DU N°5

SUR LE MÊME THÈME

Science La physique quantique pour tous, avec les équations
Science Tous les cerveaux sont dans la nature
Science L’ambre beurk

Aussi dans
ce numéro de Books