Chris Hedges : « Internet gonfle le culte du moi »

Chris Hedges : « Internet gonfle le culte du moi »

Publié dans le magazine Books, juillet-août 2009.
  Ancien grand reporter, Chris Hedges a suivi de nombreux conflits armés. Militant pacifiste, il a notamment publié War Is a Force That Gives Us Meaning (« La guerre est une force qui nous donne du sens »), Anchor, 2003.   L’« empire de l’illusion » que vous dénoncez est une vieille idée – aussi vieille que la démocratie et la philosophie. L’avènement des mass media lui a donné une force sans précédent. Internet apporte-t-il quelque chose de neuf dans le paysage ? Internet est un outil, une technologie. Il est moralement neutre. Il ne peut rien faire de lui-même pour émousser le nihilisme moral qui s’est emparé de la culture moderne. Les valeurs qui promeuvent une société ouverte ont été battues en brèche. L’éthique moderne est celle d’un intérêt personnel sans contrôle : ce qui compte est de gagner, et Internet n’est pas équipé ni conçu pour arrêter cette décomposition morale. Notre culture est inondée de mensonges et habilement manipulée par des images qui nous font confondre le savoir et ce que l’on nous fait ressentir, l’idéologie avec la propagande.   Vous écrivez dans votre livre : « Le culte du moi domine notre paysage culturel. » En quoi est-ce nouveau ? Christopher Lasch a publié La Culture du narcissisme il y a trente ans (1). Internet aggraverait-il une tendance ancienne ? La popularité d’Internet tient à sa capacité de gonfler le culte du moi, nous permettant de devenir des stars dans le cinéma de notre vie. Voyez FaceBook et les autres sites…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire