Peut-on enseigner l’esprit critique ?

Nous activons notre vigilance critique quand cela nous arrange, pour défendre des idées qui sont déjà les nôtres. Et si nous cultivions plutôt l’humilité et la patience et apprenions à accepter l’incertitude ?


© Denis Pessin pour Books
Qui songerait à s’opposer à l’esprit critique ? N’en a-t-on pas plus que ­jamais besoin à l’heure où prolifèrent les théories du complot et les fake news, où les idées extrêmes s’imposent à la tête de plus en plus de gouvernements, où l’expertise et la science font face à une défiance grandissante et où même la croyance en la Terre plate fait son retour ?  D’ailleurs, lesquels parmi nous seraient prêts à reconnaître qu’ils manquent d’esprit critique ?   La Rochefoucauld s’en était déjà amusé : « Tout le monde se plaint de sa mémoire et personne ne se plaint de son jugement. » De fait, quand nous réclamons davantage d’esprit critique, ce n’est certainement pas à nous-mêmes que s’adresse cette requête, mais plutôt à des catégories bien spécifiques d’individus. Les jeunes et les enfants, par exemple. Ne sont-ils pas vulnérables, naïfs et prompts à se faire manipuler ? Ne doit-on pas les prémunir contre les dangers d’un monde complexe et impitoyable ? Certes, mais beaucoup d’...
LE LIVRE
LE LIVRE

Total Bullshit ! Au cœur de la post-vérité de Sebastian Dieguez, PUF, 2018

SUR LE MÊME THÈME

Psychologie 30 millions d’amants
Psychologie Habitude, quand tu nous tiens
Psychologie Nos vices intellectuels

Dans le magazine
BOOKS n°114

DOSSIER

Napoléon pouvait-il réussir ?

Chemin de traverse

17 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Bonaparte à 30 ans

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Après la défaite, la quête de sens

Voir le sommaire