Haro sur l’islam !

Un Égyptien exilé outre-Rhin règle ses comptes avec le Prophète. Les Allemands adorent.

« Mahomet est mort il y a mille quatre cents ans, mais il n’a toujours pas été définitivement enterré », écrit le politologue Hamed Abdel-Samad dans un ouvrage sorti à l’automne outre-Rhin et dont le succès ne se dément pas. « Régler son compte » une bonne fois pour toutes au prophète de l’islam, tel est donc le but explicite de ce brûlot qui présente Mahomet comme un « tyran malade », un « narcissique », un « paranoïaque », un pédophile, un gangster et même un « meurtrier de masse ». Cette charge s’est attiré des réfutations en règle, mais l’identité de l’auteur lui a épargné l’accusation de racisme : Hamed Abdel-Samad est fils d’un imam égyptien, il a été membre de l’organisation des Frères musulmans avant d’émigrer en Allemagne, où il vit aujourd’hui sous protection policière. Il « rejette tout ce en quoi il a cru avec la rage d’un amoureux déçu », note Daniel Bax sur le site du Spiegel. À le lire, l’orphelin Mahomet aurait souffert du manque d’une figure paternelle et, parce qu’il avait été séparé de sa mè...
LE LIVRE
LE LIVRE

Mahomet. Un règlement de comptes de Hamed Abdel-Samad, Droemer Verlag, 2015

SUR LE MÊME THÈME

Bestseller Retour du refoulé
Bestseller Rock et répression
Bestseller Les meilleures ventes au Mali - Hantés par la guerre

Aussi dans
ce numéro de Books