Le cerveau d’un génie
par John Allen Paulos

Le cerveau d’un génie

Le mathématicien russe Grigori Perelman a refusé la médaille Fields 
et un prix de 1 million de dollars. Il a pourtant résolu la conjecture 
de Poincaré, un casse-tête sur lequel les mathématiciens butaient 
depuis un siècle. Il vit aujourd’hui reclus avec sa mère dans un appartement de Saint-Pétersbourg. Portrait d’un génie dostoïevskien.

Publié dans le magazine Books, novembre 2010. Par John Allen Paulos
Voici une fascinante biographie de Grigori (Grisha) Perelman, le mathématicien russe effroyablement intelligent et asocial notoire. Il a résolu la conjecture de Poincaré, l’un des problèmes les plus importants et ardus qui soit, en 2002, près d’un siècle après sa formulation, et deux ans après que l’institut de mathématiques Clay eut offert 1 million de dollars à qui en trouverait la solution. L’auteur, Masha Gessen, a elle aussi grandi en Union soviétique, est à peu près du même âge que Perelman et ses connaissances mathématiques ont facilité ses entretiens avec les camarades de classe, mentors, enseignants et collègues du mathématicien. Comme on pouvait s’y attendre, elle n’a pas pu interviewer le savant reclus ni sa mère, avec qui il vit aujourd’hui. Mais ses interlocuteurs brossent un portrait convaincant non seulement de Perelman, mais aussi du monde étrange des mathématiques soviétiques, divisé entre un establishment institutionnel rigide et une contre-culture bohème. L’institution, en raison de son rôle dans les projets techniques et militaires, avait le soutien du Parti et du gouvernement. L’autre univers était constitué de chercheurs amoureux des mathématiques et qui s’en servaient pour échapper à l’influence abrutissante d’apparatchiks zélés.   Un vilain petit canard Né en 1966 de parents juifs, Perelman a atteint sa majorité à l’époque où cette division s’estompait sous l’effet de la glasnost et de la perestroïka. À 10 ans, il avait commencé à manifester un don pour les mathématiques, et sa mère, ayant renoncé à ses propres études pour l’élever, l’inscrivit à un club de maths du…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire