Le chevalier et le calife

Qu’ont en commun Donald Trump, Vladimir Poutine, les déclinistes français et les djihadistes ? La volonté de restaurer un âge d’or perdu et de se venger d’une catastrophe historique, qu’elle s’appelle chute de l’URSS, abolition du califat ou années 1960. Entre leurs mains, la nostalgie est une arme puissante et parfois létale.

 

Peu après s’être mis en route pour ses premières aventures, don Quichotte est invité à partager un repas frugal avec un groupe de chevriers. Un peu de ­ragoût, beaucoup de vin. Après quoi les bergers étalent du fromage dur et un tas de glands qu’ils entreprennent de casser en guise de dessert. Perdu dans sa rêverie, don Quichotte se contente d’en rouler une poignée dans sa main. Il s’éclaircit la gorge. « Heureuse époque, siècles bénis que les Anciens ont nommé l’âge d’or (1) », dit-il aux bergers occupés à mastiquer. En ces temps-là, poursuit-il, les richesses de la nature étaient à portée de la main. Il n’y avait ni mien ni tien, pas de fermes, pas d’outils agricoles ni d’artisans pour en fabriquer. De pudiques bergères, simplement vêtues, allaient de colline en colline sans être inquiétées, ne s’arrêtant que pour écouter la poésie spontanée et sans apprêt de leurs chastes amoureux. Il n’y avait pas de loi à faire respecter car il n’était besoin d’aucune. Cet âge a pris fin. Pourquoi ? Les bergers ne posent ...
LE LIVRE
LE LIVRE

The Shipwrecked Mind: On Political Reaction de Mark Lilla, New York Review of Books, 2016

SUR LE MÊME THÈME

Politique Hongkong : le long combat de Joshua Wong
Politique La rançon ou la mort, l’impossible dilemme des otages
Politique Allemagne : le fiasco de la transition énergétique

Aussi dans
ce numéro de Books