Sainte Perpétue, auteur du premier journal intime

En 203 après J.-C., Vibia Perpetua, une toute jeune mère de Carthage, défie l’empereur romain en affirmant sa foi chrétienne. Condamnée à mourir dans l’arène, elle tient le journal intime de ses dernières semaines. Dans ce document extraordinaire, qui ne ressemble à rien de ce qui survit de l’Antiquité, elle consigne ses tourments et ses rêves d’une manière troublante pour le lecteur moderne.

Un matin de printemps, en 203 après J.-C., une jeune femme nommée Vibia Perpetua, âgée d’environ 22 ans, bien née, instruite, mariée honorablement, alla joyeusement à la mort devant une foule nombreuse dans l’amphithéâtre de Carthage. À ses côtés, quatre autres hommes et femmes, dont deux esclaves, Félicité et son mari Revocatus. Le spectacle commença par un programme varié d’animaux sauvages – un sanglier, une vache enragée, un léopard – qui malmenèrent et blessèrent leurs cinq victimes pour le divertissement des spectateurs. À la fin, les hommes et les femmes furent rassemblés au centre de l’arène. Ils s’embrassèrent les uns les autres et dirent « la paix soit avec toi ». Perpétue fut la première à crier. Le premier coup avait atteint un os, et elle dut guider l’épée du gladiateur vers son cou. Quelques jours plus tôt, sur le forum de Carthage, Perpétue et ses amis avaient été jugés devant le procurateur romain Hilarianus. Ils avaient refusé d’offrir un sacrifice à l’empereur régnant, Septime Sévère. Choisissant de se dire chrétiens et d’affirmer leur ...
LE LIVRE
LE LIVRE

La passion de Perpétue et Félicité de Sainte Perpétue, auteur du premier journal intime, Oxford University Press

SUR LE MÊME THÈME

Histoire États-Unis : par ici la sortie !
Histoire Chine : un autoritarisme tout en souplesse
Histoire Quand le tabac soignait

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire