Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Le Liban, d’un conflit à l’autre

Mazen Kerbaj, chef de file de la nouvelle génération de bédéistes libanais, a rassemblé dans Politique son œuvre des dix dernières années. Portrait d’un pays en équilibre instable, d’une société hantée par la guerre.


L’exposition « Beirut Strip Extended », présentée en 2018 dans le cadre du Pulp Festival, à la Ferme du Buisson, près de Paris, a été l’occasion de découvrir la créativité de la bande dessinée libanaise. « Il y a une tradition de la BD au Liban depuis les années 1960. C’est avec Georges Khoury, alias Jad, dans les années 1980, qu’elle évolue vers un langage adulte et novateur. La génération des années 2000 prolonge ce travail et propose un mode de narration d’emblée créateur, hybride et contemporain », expliquait le commissaire de l’exposition, David Russel, au quotidien beyrouthin francophone L’Orient­-Le Jour.

Mazen Kerbaj est l’un des chefs de file de cette nouvelle génération de bédéistes. Il naît à Beyrouth en 1975, année où commence une guerre civile qui durera quinze ans et fera plus de 150 000 victimes. Dans un pays ravagé par la violence, « on n’avait pas grand-chose d’autre à faire que lire des bandes dessinées pour se distraire. Il ne fallait pas sortir parce que c’était dangereux », confiait-il en 2011 au magazine en ligne du9, consacré au neuvième art. À la télé, il n’y avait presque pas d’émissions pour enfants. Parfois, il y avait des coupures d’électricité pendant une semaine. Alors je passais mon temps à lire des bandes dessinées. J’avais envie de tout lire, de tout connaître. Jusqu’à 18-19 ans, je ne lisais que des livres avec des images ».

Après un diplôme de l’Académie libanaise des Beaux-Arts et une incursion dans la publicité, Mazen Kerbaj « se lance avec insolence dans la bande dessinée », écrit l’illustratrice Zeina Bassil dans L’Orient-Le Jour. Il tient une chronique graphique de la vie libanaise dans plusieurs journaux, dont L’Orient­-Express, supplément de L’Orient-Le Jour fondé par son ami le journaliste Samir Kassir. Il publie en parallèle à compte d’auteur une série de petits livres poétiques.

L’assassinat de Samir Kassir, en 2005, puis le conflit qui éclate avec Israël l’année suivante marquent un tournant. « Kerbaj assiste aux bombardements depuis chez lui, poursuit Zeina Bassil. Avec ses dessins et ses textes, il décrit sur son blog la situation dramatique dans laquelle est plongé le pays. Ses commentaires illustrés font rapidement le tour de la Toile. » L’Association, l’éditeur français qui a notamment contribué à faire connaître Marjane Satrapi, publie ses notes de blog sous la forme d’un roman graphique, Beyrouth juillet-août 2006, lequel lui vaudra une notoriété hors de la scène culturelle libanaise.

Le recueil qu’il fait paraître aujourd’hui, Politique, rassemble des œuvres publiées entre 2005 et 2018 sur différents supports (journaux, revues et numérique) et dans différents formats – des strips, le plus souvent en cinq cases, mais aussi des planches composées d’une seule image et des mini-romans graphiques. Il y brosse en creux le portrait d’un pays toujours au bord du chaos. Il pointe de son crayon les travers de ses compatriotes (comme ces deux dames botoxées des beaux quartiers qui se plaignent de leur bonne sri-lankaise ou philippine et s’inquiètent de l’afflux de réfugiés syriens), égratigne la vie politique et ses équilibres confessionnels instables et se met en scène avec une bonne dose d’autodérision. Tout en montrant à quel point la guerre – passée, présente et à venir – obsède les Libanais.

 

Books

 

 

 

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.
LE LIVRE
LE LIVRE

Politique de Mazen Kerbaj, Actes Sud BD/Arte Éditions, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD Qui a tué Anna Politkovskaïa ?
Extraits - BD 1989, mur sentimental
Extraits - BD C’est toi, Kolya ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.