Magari
par Daniel Pennac

Magari

Publié dans le magazine Books, janvier/février 2018. Par Daniel Pennac
« Il ne disait jamais oui. Ce n’était que des peut-être, des si seulement, des j’aimerais bien, des si on veut, des dieu fasse que et autres inch’allah. Rosanna ­finit par l’appeler Magari. Bien vu ; pas de meilleur surnom. » D. P. Magari, mot italien qui, nous écrit René de Ceccatty, « tantôt peut être traduit par l’expression “si seulement” quand il est suivi d’un verbe au subjonctif, et tantôt par “si ça se trouve”, “qui sait“, “peut-être“, “même“, “j’aimerais bien“. C’est soit une conjonction, soit un adverbe, selon les cas. Il ouvre une hypothèse, il pousse un soupir, il laisse rêveur… ». Aidez-nous à trouver le prochain mot manquant : Existe-t-il un mot dans une langue pour désigner la lumière du soleil à travers les feuilles ? Écrivez à courrier@books.fr

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire