Nasrin Sotoudeh écrit de sa prison

Nasrin Sotoudeh a été condamnée à 38 ans de prison pour avoir défendu des femmes qui refusaient de porter le voile en Iran. De la prison d’Evin, elle remercie le barreau de Paris pour son soutien.


© Kaveh Kazemi /AFP

Nasrin Sotoudeh se bat depuis de nombreuses années pour les droits humains en Iran. Elle a reçu le prix Sakharov en 2012 pour son engagement.

Veuillez recevoir mes chaleureuses salutations depuis la prison d’Evin. La bonne nouvelle de vos efforts marqués d’amour et de bienveillance me remplit de joie et de surprise. Ma surprise vient du fait que je ne fais que mon devoir et ma joie vient du fait d’être soutenue par des confrères dans le cadre de l’exercice de mon devoir, par des collègues aussi chers que vous, d’autant plus que la présidence de ce conseil est assumée par une amie et une consœur de la grande société des avocats.   Vous êtes probablement informés de toutes les pressions et sanctions qui ont touché ces dernières années la société des avocats en Iran. Un certain nombre d’avocats et confrères en Iran, acceptant les dangers résultant de l’accomplissement de leurs devoirs, ont été envoyés en prison avec des peines qu’ils ont dû exécuter en grande partie. Ce sont des peines injustes.   Toutes ces sanctions sont uniquement la cause de leurs combats pour la protection du métier d’avocat, des droits de la défense et de la lutte contre ...

SUR LE MÊME THÈME

Document L’espionne qui fut emballée par Christo
Document Une leçon de journalisme
Document Comment les mormons ont conquis l’Amérique

Dans le magazine
BOOKS n°117

DOSSIER

Quel avenir pour le cinéma ?

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

To be or not to be…

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Une histoire anarchiste de l’humanité

Voir le sommaire