Poutine, professeur d’histoire
par Nikita Sokolov

Poutine, professeur d’histoire

Rédigé à la demande de Vladimir Poutine, un nouveau manuel veut inculquer aux enfants une vision positive de leur histoire. En effaçant les vérités qui dérangent.

Publié dans le magazine Books, mars 2009. Par Nikita Sokolov
« L’Histoire est le produit le plus dangereux que la chimie de l’intellect ait élaboré. »                                                  Paul Valéry.Paul Valéry parle ici, bien sûr, de la manipulation de l’histoire qui a préparé idéologiquement le terrain aux deux guerres mondiales en Europe. Mais il semble parfois écrire sur la Russie contem-poraine.La vision mythique de l’histoire nationale, qui a imprégné les esprits à l’aide des manuels scolaires, des romans populaires et, plus tard, du cinéma, a en effet joué un rôle majeur dans la civilisation européenne. À partir de la fin du xviiie siècle, quand l’idée de société comme communauté de sujets d’un même souverain fut réfutée et que le concept de « nation » fut forgé, l’enseignement de l’histoire à l’école a servi de « ciment idéologique » à ladite nation dans la plupart des pays du Vieux Continent. Ce n’est pas un mal en soi. À condition de prendre en compte la qualité du ciment…L’histoire enseignée à l’école est toujours le récit d’un « destin » national dont l’objectif est de transmettre aux jeunes générations une certaine « vérité » sur les héros et les scélérats du cru. Mais les malheurs arrivent lorsqu’une société se voit inculquer une image de son propre passé en décalage avec sa situation présente et les objectifs qu’elle se donne. Le pays est alors frappé d’une véritable maladie mentale susceptible d’entraîner de…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire