Prendre la clé des champs

Dans le contexte de la guerre en Ukraine, les lecteurs tchèques privilégient les ouvrages de géopolitique teintés de pessimisme, ainsi que les récits sur la campagne.


— La librairie en ligne Kosmas, avril 2022.

À sa sortie, en 2009, le polar « Refroidissement » avait connu un succès de bon aloi, bien rangé parmi ses congénères à suspense qui font le bonheur des librairies. Son auteur, le traducteur et diplomate tchèque Michael Žantovský, dépeignait un monde dans lequel les relations entre la Russie et l’Otan se tendaient tellement que Moscou cessait de fournir du gaz et du pétrole à l’Europe tandis que ses chars écrasaient les démocrates biélorusses. « C’est un roman d’espionnage digne des meilleurs du genre, et pleinement d’actualité », jugeait alors le site Neviditelný pes. Treize ans plus tard, c’est encore le moins que l’on puisse dire : « Refroidissement » s’est mué en best-seller depuis l’invasion de l’Ukraine par les Russes. Même trajectoire pour d’autres livres du classement, exhumés eux aussi à la faveur de l’actualité : deux essais de Tony Judt parus en tchèque en 2019 et 2020, mais datant pour certains textes du début des années 1990. « Pour le dire vite, notait le quotidien Dnes en 2019, l’historien et écrivain ...

SUR LE MÊME THÈME

Le Polonais qui a tout inventé
Ci-gît le Bataillon sacré
Quand les experts font du hors-piste

Aussi dans
ce numéro de Books