Y a-t-il un progrès en psychiatrie ?

Difficulté de poser un diagnostic, subjectivité des symptômes, diversité des interprétations… La psychiatrie est un monde à part. Si progrès il y a, il est dans les outils thérapeutiques. Encore faut-il les utiliser avec parcimonie et que les institutions soient à la hauteur.


© Denis Pessin pour Books
Aurait-on l’idée de se deman­der si la cardiologie, la pneumologie, la chirurgie viscérale ou l’infectiologie ont connu des progrès ? La réponse va tellement de soi qu’on se sentirait ridi­cule de poser une telle question. Les améliorations spectaculaires de l’espérance de vie depuis que les maladies infectieuses sont mieux combattues grâce aux antibiotiques et à la vaccination sont incontestables, même si, dans ce dernier domaine, l’opinion publique se laisse parfois abuser et l’obscurantisme regagne du terrain avec les conséquences que l’on connaît ; grâce aux médicaments actifs sur l’hypertension, le nombre d’accidents vasculaires cérébraux s’est considérablement réduit ; les enfants ne meurent plus d’asthme, car on sait désormais soigner cette maladie ; et ainsi de suite pour chaque spécialité. Certes, il y a de petits et de grands progrès, mais il arrive que telle ou telle affec­tion naguère grave, voire mortelle, soit soudainement vaincue par une avancée thérapeutique révolutionnaire, comme cela a été le cas pour le sida ou, plus ­récemment, l’hépatite C.   Comment ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Les Borderlines de Bernard Granger, Odile Jacob, 2014

SUR LE MÊME THÈME

Psychiatrie Que reste-t-il de Michel Foucault ?
Psychiatrie Daniel Zagury : la psychiatrie française en perfusion
Psychiatrie Prisons et malades mentaux aux États-Unis

Dans le magazine
BOOKS n°122

DOSSIER

Faut-il encore faire des enfants ?

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Bestsellers

Un roman monstre

par Baptiste Touverey

Entretien Henry Mintzberg

« Les systèmes de santé souffrent plus de leur succès que de leur échec »

par Olivier Postel-Vinay

Voir le sommaire