L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Un cri de Syrie

Un artiste syrien en exil publie sa première BD, sur le début de la rébellion anti-Assad. Un récit déchirant, dont le dessin violemment expressionniste dit la destinée désarticulée de tous ceux qui ont cru en la liberté.


En 2011, l’artiste Hamid Sulaiman a quitté la Syrie après avoir été plusieurs fois arrêté par la police de Bachar al-Assad pour sa participation aux premières manifestations pacifiques qui, dans le sillage du Printemps arabe, contestaient le régime baasiste au pouvoir. Depuis, « la répression brutale menée contre les opposants est au cœur de son travail artistique », écrit David Batty dans les colonnes du Guardian. Sur son compte Facebook, l’artiste a intitulé l’un de ses albums photo Syria Bleeds (« La Syrie saigne ») : on peut y découvrir neuf de ses créations. Des dessins à l’encre noire de la série « Stop Torture », acquis depuis par le British Museum ; et une toile, Day after Night (« Après la nuit, le jour »), où l’on voit plusieurs corps couleur chair recroquevillés, les mains enchaînées et les yeux bandés, le long d’un couloir, dans les sous-sols du quartier général de la police à Damas, où Hamid Sulaiman a été emprisonné. « Le maigre rayon de lumière qui éclaire la scène symbolise l’infime espoir auquel les prisonniers se raccrochent pourtant comme des forcenés, confie l’artiste au Guardian. L’espoir qu’au bout de ces ténèbres surgisse un jour la lumière est la seule chose qui vous maintienne en vie et vous empêche de sombrer dans la folie. Je n’ai pas été torturé, mais j’ai vu des gens qu’on menait à la torture, et j’ai entendu leurs cris. J’ai perdu beaucoup de mes proches, morts sous la torture, dont mon meilleur ami. Et je pouvais encore sentir leur espoir dans leurs cris, et jusqu’à l’instant de leur mort. » Dans Freedom Hospital, sa première bande dessinée, Hamid Sul
aiman pousse lui aussi un cri, comme un écho rageur à celui de tous ses amis disparus dans le conflit. L’ouvrage retrace les premières saisons de la révolution syrienne, en 2011 et 2012, à travers l’histoire d’un hôpital clandestin créé par une militante pacifiste et où cohabitent soignants et victimes, tous rebelles et opposants au régime. La construction de ce récit multiple, qui évolue entre une multitude de personnages (un Kurde, un alaouite, une journaliste franco-syrienne, un islamiste radical et des membres de l’Armée syrienne libre), reprend le schéma classique de la littérature arabe moderne et l’exacerbe par un dessin violemment expressionniste, jouant sur les contrastes d’ombre et de lumière, de bruit et de silence, d’amour et de fureur, d’espoirs et de ténèbres. L’horreur de la guerre, l’évolution des événements, l’entrée en scène de Daech entraîneront trahisons et retournements d’alliance au sein du petit groupe d’individus qui vivent au Freedom Hospital, pantins désarticulés d’une histoire dont la violence a fait irruption dans leurs vies sans prévenir, les condamnant brutalement au chaos et au non-sens. À l’instar de Khalil Younes, Sulafa Hijazi, Yasmeen Fanari, Walid el Masri et tant d’autres de ses jeunes compatriotes, Hamid Sulaiman appartient à cette nouvelle génération d’artistes syriens qui a émergé depuis le début du conflit. Car « c’est à une révolution alternative qu’on assiste, menée parallèlement à la guerre enragée que se livrent les rebelles, Daech et les forces de Bachar al-Assad, explique Malu Halasa, spécialiste de l’art syrien, dans les pages du magazine Prospect. Cette révolution-là n’a pas la violence sectaire pour recours, ses armes ne sont pas chimiques ; elle tire à coups de peinture, de pinceaux, d’encre, de stylos, d’appareils photographiques et d’illustrations numériques. Aujourd’hui, pour les artistes, les réalisateurs et les écrivains syriens, la meilleure défense contre la violence et la tyrannie, c’est la créativité. » — Books Freedom hospital_108 Freedom hospital_109 Freedom hospital_110 Freedom hospital_111 Freedom hospital_112  
LE LIVRE
LE LIVRE

Freedom Hospital de Hamid Sulaiman, Çà et Là/ Arte Éditions, 2016

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD Ménagères du franquisme
Extraits - BD Le Liban, d’un conflit à l’autre
Extraits - BD Le thriller de Noël de Posy Simmonds

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.