Vladimir Malakhov : « L’Antarctique est le garde-manger de l’humanité »

Après une longue absence, la Russie est de retour dans l’océan Austral et s’intéresse à ses immenses ressources. À commencer par le krill, cette minuscule crevette qui pourrait bien être un aliment d’avenir.


© Nico ElNino / Alamy

Comme de nombreuses autres espèces animales de la péninsule Antarctique, le manchot papou se nourrit quasi exclusivement de krill, un petit crustacé qui grouille dans les eaux australes.

Vladimir Malakhov est un biologiste russe de renommée internationale, spécialiste notamment des invertébrés aquatiques. Il enseigne à l’université d’État Lomonossov de Moscou (MGU) et est membre de l’Académie des sciences de la Fédération de Russie.

Elena Koudriavtseva : En pleine pandémie de Covid-19, on a vu rentrer au port de Kali­ningrad un navire scientifique russe, qui revenait d’une longue expédition en Antarctique consacrée à l’étude de la population de krill, ce petit crustacé qui abonde dans les eaux polaires. Comment expliquez-vous l’intérêt de la Russie pour cette crevette microscopique ?

Vladimir Malakhov : Commençons par dire que ce n’est pas un hasard si notre expédition scientifique est partie étudier le krill à l’autre bout de la planète, dans les eaux de l’Antarctique. L’océan Austral est peut-être l’endroit du monde le plus riche en ressources natu­relles actuellement. Et ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Загадочные группы морских беспозвоночных (« Ces mystérieux invertébrés marins ») de Vladimir Malakhov, Presses de l’université d’État Lomonossov de Moscou (MGU), 1990

SUR LE MÊME THÈME

Entretien « Les modèles économiques ne produisent pas de prédictions fiables »
Entretien Ezekiel Emanuel : « Qu’est-ce qu’un bon système de santé ? »
Entretien Eugene Thacker : « Le suicide, c’est de l’optimisme »

Aussi dans
ce numéro de Books