L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Y a-t-il encore des intellectuels allemands ?

Deux auteurs en vue croisent le fer pour dénoncer, chacun à sa manière la frilosité de la pensée contemporaine.

Aucun penseur allemand digne de ce nom n’a moins de 60 ans, accuse dans une tribune retentissante la romancière Thea Dorn, jeune auteure de « polars intellos » et personnalité de la vie culturelle d’outre-Rhin. À force de tout relativiser, les intellectuels de la nouvelle génération sont les champions d’une pensée yaourt, sitôt émise, sitôt dépassée ; les blogueurs, experts et autres médiacrates n’ont aucune peine à occuper le devant de la scène. Cette idéalisation de la pensée d’hier a indigné le jeune essayiste Richard Precht, auteur d’une introduction à la philosophie couronnée de succès. Sans la moindre nostalgie pour la génération de l’après-guerre, il souligne en revanche la responsabilité d’un système universitaire replié sur lui-même et autosatisfait dans l’indigence du débat public. Books présente cette passe d’armes, parue dans les colonnes du Spiegel, l’hebdomadaire qui se veut le gardien de la conscience nationale. Car, malgré leurs désaccords, leur regard sur une scène publique encombrée par les amuseurs n’est pas dénué de sens de ce côté-ci de la frontière.

 

Lire l’article de Thea Dorne : « La jeune génération a baissé les bras »

Lire l’article de Richard Precht : « La trahison des universitaires »

SUR LE MÊME THÈME

Philosophie Le plus grand penseur nazi
Philosophie La philo-poésie de Gilles Deleuze
Philosophie Heidegger, l’antisémitisme en toutes lettres

Dans le magazine
BOOKS n°99

DOSSIER

La forêt et nous

Chemin de traverse

20 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une certitude, des questions

Bestsellers

Le printemps malgré tout

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.