« Les modèles économiques ne produisent pas de prédictions fiables »

Dans un livre écrit avant l’irruption de la pandémie, deux économistes anglais regrettent que leurs collègues aient mis au rancart la vieille idée de l’« incertitude radicale ». Il faut admettre que celle-ci gouverne largement la vie des gens et la dynamique collective. Cessons de nous fier aux modèles sophistiqués fondés sur une quantification bidon. Et attribuons à la science économique une fonction plus modeste : développer un savoir pratique capable d’aider efficacement les décideurs.


Mervyn King : « L’économie se doit d’intégrer les recherches d’autres sciences sociales, comme l’anthropologie et l’étude de l’évolution. »

Les experts du Fonds monétaire international écrivaient en janvier 2020 : « La croissance globale, qui était de 2,9 % en 2019, devrait passer à 3,3 % en 2020 et à 3,4 % en 2021. » Que vous inspirent ces prédictions ?
Elles étaient manifestement fausses. Mais, en soi, le constater n’est pas critiquer le FMI car, si l’on savait qu’une pandémie pouvait faire irruption n’importe quand et mettre à mal l’économie mondiale, personne en revanche ne pouvait assigner une probabilité à ce que l’événement se produise en 2020. Critiquer valablement le FMI serait de dire que ses experts croyaient être en mesure de faire des prévisions aussi précises. C’est un exemple de ce que nous appelons dans notre livre « la quantification bidon ».

Nous commémorons l’anniversaire de la mort de Napoléon. Vous commencez et terminez votre livre en évoquant la bataille de Borodino. Dans quelle intention ?
Livrée contre l’armée russe en 1812, Borodino fut une bataille décisive pour l’un des plus talentueux généraux de l’histoire mondiale. Mais Napoléon lui-même n’avait qu’...

LE LIVRE
LE LIVRE

Incertitude radicale. Prendre des décisions face à un avenir inconnaissable de John Kay et Mervyn King, The Bridge Street Press, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Entretien L’État-nation, seul antidote à la religion européiste
Entretien « Les invasions barbares ? La faute aux Romains. »
Entretien Ezekiel Emanuel : « Qu’est-ce qu’un bon système de santé ? »

Aussi dans
ce numéro de Books