Alaa El Aswany, un rebelle en son pays

Le succès phénoménal de L’Immeuble Yacoubian a fait de lui le meilleur exégète de l’Égypte contemporaine. Mais Alaa El Aswany n’a cure de ce costume de sociologue, un peu étroit pour ses rêves. Ce lutteur aux manières de gentleman s’est engagé à fond dans le combat contre un régime corrompu et corrupteur. Au risque d’idéaliser le passé.

Un soir de l’automne 2007, je me joignis à la petite foule qui s’était réunie dans une pièce poussiéreuse donnant sur la rue Qasr-Al-Nil, artère très animée du Caire. Sur une banderole, on pouvait lire : « Bienvenue au Salon culturel du Dr. Alaa El Aswany ». Beaucoup de ceux qui prirent place autour de moi paraissaient de simples amateurs de célébrités, venus voir en chair et en os le romancier le plus populaire du moment dans le monde arabe, Alaa El Aswany ; ce même El Aswany qui se montre de plus en plus ouvertement critique à l’égard du régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de trente ans. Le reste de l’assemblée était composé d’aspirants écrivains ou d’étudiants avides de ses lumières littéraires et politiques. Avec son pauvre néon, ses chaises à moitié cassées et son unique table maculée d’empreintes de tasses, la salle décourageait pourtant tout espoir d’éclat littéraire. Mais elle offrait le frisson du danger politique. Les agents du renseignement avaient tant intimidé le propriétaire du café où le salon se tenait ...
LE LIVRE
LE LIVRE

L’Immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany, un rebelle en son pays, Actes Sud

SUR LE MÊME THÈME

Littérature « Mon métier, c’est la critique »
Littérature L’origine du monde, revue et décolonisée
Littérature Dans les griffes de Béhémot

Aussi dans
ce numéro de Books