« Aux livres citoyens ! », vraiment ?

Les Français lisent de moins en moins mais écrivent de plus en plus. C’est dans ce contexte que Marlène Schiappa a lancé un « festival du livre citoyen ». De quoi faire grincer quelques dents.

En février s’est tenu à la Bibliothèque nationale de France un nouveau festival littéraire qui a couronné de deux prix, dans les catégories fiction et non-fiction, des ouvrages publiés par des auteurs officiellement « engagés ». Précisons que je n’ai aucune idée de l’identité des heureux lauréats, pour la simple raison que la rédaction de cette chronique précède l’événement dont il est ici question (magie de la presse écrite). Ce texte n’a donc pas vocation à raconter par le menu le déroulement de cette journée, ni à proposer une vague critique de livres lus en diagonale. Non, il s’agit plutôt de s’interroger sur la pertinence d’un tel événement et, une fois n’est pas coutume, d’être de mauvaise humeur.

Intitulé « Aux livres citoyens ! 1 », ce festival, promu par Marlène Schiappa dans les semaines qui ont précédé sa première édition, se veut avant tout une célébration populaire. La ministre délégué...

SUR LE MÊME THÈME

Chronique Les jeunes et la lecture
Chronique Délire post mortem à Sandy Hook
Chronique #BookTok, passions adolescentes

Aussi dans
ce numéro de Books