Canetti, l’homme qui dévorait les femmes
par Peter Hamm

Canetti, l’homme qui dévorait les femmes

« Je suis l’un des plus grands esprits qui aient jamais vécu », écrit-il un jour. Et ailleurs : « Je n’ai été qu’un monstre d’arrogance. » Dans ces deux jugements de l’écrivain sur lui-même se lit l’écartèlement d’un homme que sa soif de puissance empêche d’aimer les maîtresses dont il a besoin pour conforter son ego.

Publié dans le magazine Books, juin 2012. Par Peter Hamm
Non, il n’y avait décidément aucune noblesse chez cet Elias Canetti. Les lettres qu’il a écrites à la peintre Marie-Louise von Motesiczky, sa maîtresse pendant plus de quarante ans, nous montrent un homme à l’égocentrisme débridé et à la duplicité déconcertante. Lorsqu’on lit par exemple en parallèle la correspondance (qui vient aussi de paraître) entre les écrivains Joseph Roth et Stefan Zweig – un ivrogne parasite et un grand bourgeois –, on est ému par la noblesse de cœur et la générosité d’amis si dissemblables (1). Devant les lettres de Canetti à Marie-Louise von Motesiczky, en revanche, il faut faire un effort sur soi pour se souvenir que l’homme qui apparaît ici sous les traits d’un monstre a écrit des œuvres aussi magnifiques que Le Territoire de l’homme, La Langue sauvée ou Les Voix de Marrakech, ces essentiels de la littérature du XXe siècle. « On n’a pas le droit de connaître les poètes, on a le droit de les lire, mais pas de les connaître », expliquait Canetti dans l’une de ses réflexions tardives. L’eût-elle connue, cette mise en garde n’aurait probablement pas découragé Marie-Louise von Motesiczky, elle qui ne se laissa apparemment décourager par rien ou presque de ce que lui fit subir son amant des décennies durant, si l’on en croit ses lettres. Mais chaque chose en son temps.   « Un désert d’attentes » C’est sans doute au printemps 1939 que Marie-Louise, qui avait fui l’Autriche avec sa mère pour l’Angleterre, rencontre à Londres Elias Canetti, qui…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire