Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Inattendu
Temps de lecture 1 min

Comment le lion est devenu le roi des animaux


Livre d'heures de Jean de Montauban

Le procès du chasseur zimbabwéen qui a organisé la traque du lion Cecil a été ajourné. Le roi des animaux a de nos jours besoin d’un avocat pour se défendre. Il est pourtant associé depuis des millénaires aux plus grands souverains. Et il a considérablement renforcé son pouvoir au Moyen-Âge, assure l’historien Michel Pastoureau. Dans son Traité d’héraldique, le médiéviste indique que le lion est de loin la figure la plus fréquente dans les armoiries médiévales. Il est représenté dans 15% d’entre elles.

Jusqu’au XIe siècle, ils étaient plusieurs animaux à se disputer le trône. L’ours et le sanglier ont vite été marginalisés. Michel Pastoureau y voit une victoire de la sensibilité romane sur la sensibilité germanique. « Plus qu’à une influence des croisades proprement dites, précise-t-il dans un article intitulé « Quel est le roi des animaux ? », je crois davantage au rôle joué par les tissus et par les objets d’art, régulièrement importés d’Espagne et d’Orient, et sur lesquels les lions sont fréquemment représentés. » Le félin se permet même à cette époque de redorer son blason. Fini l’ambivalence qui prévalait dans l’Antiquité ou dans certains passages de la Bible. Par un tour de passe-passe, tous les mauvais côtés du lion (sa cruauté, sa malveillance) sont attribués dans les bestiaires médiévaux au léopard.
Purifié, le lion était prêt à devenir le roi de tous les animaux. Mais c’était sans compter l’aigle. Dans de nombreuses régions, l’oiseau impérial conserve l’avantage et, contrairement au félin, son image n’est jamais utilisée par les roturiers. Plusieurs auteurs du XVe siècle affirment ainsi que le lion ne peut commander à l’aigle. « L’ours n’était que le chef des animaux. Le lion en est devenu le roi grâce à l’appui du christianisme. Mais il a dû céder devant l’aigle, le roi des rois », résume Michel Pastoureau.

LE LIVRE
LE LIVRE

Traité d’héraldique de Michel Pastoureau, Picard, 2007

SUR LE MÊME THÈME

Inattendu Se reproduire sans sexe
Inattendu États-Unis : les fiascos de l’impeachment
Inattendu Manger un steak, c’est classe

Dans le magazine
BOOKS n°102

DOSSIER

Vieillir... mais comment et jusqu'où ?

Jadis & naguère

Portrait du tyran en enfant malheureux

par Jean-Louis de Montesquiou

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Histoire

Les États-Unis doivent leur naissance au rhum

par Wolfgang Lechner

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.