Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Confusion et sentiments

Aux confins de la Norvège, deux garçons adolescents connaissent le temps d’un été une idylle aussi brève que foudroyante. La dessinatrice suédoise Anneli Furmark et la romancière norvégienne Monika Steinholm livrent un récit initiatique à dimension universelle.


Jens, 17 ans, est un grand rouquin pataud aux yeux verts. ­Timide, il se trouve un peu gros et ne sait pas nager – ce qui peut se révéler un véritable handicap pour un adolescent de Tromsø, principale ville norvégienne au-delà du cercle polaire. Surtout en cet été caniculaire où il sera souvent amené à se jeter à l’eau, au propre comme au figuré. Un été après lequel rien ne sera plus comme avant : quel ado n’en a pas connu ?
Jens est amoureux. D’abord de Niklas, son ami d’enfance qui, lui, sort avec la jolie Gunn. Du coup, Jens est terriblement malheureux, ce qui l’amène à avouer son homosexualité à ses parents – très compréhensifs, même si sa mère tente de l’envoyer chez le psy et que son père considère qu’être amoureux « c’est pas la fin du monde ». « C’est juste très chiant », ajoute-t-il.
En fait, Jens n’est pas au bout de ses peines. En visite chez son oncle, il va vite oublier Niklas pour Edor, un garçon un peu fêlé, as de skateboard et ­hétéro invétéré, qui n’imagine pas un seul ­instant tomber raide dingue de Jens. Et là, c’est un véritable coup de foudre dans la nuit blanche de l’été norvégien.
Posée comme cela, l’histoire que nous racontent Monika Steinholm et Anneli Furmark a tout l’air d’une réédition à l’eau de rose de La Confusion des sentiments à l’ère de Facebook et des réseaux sociaux, omniprésents dans la vie de ces ados du Grand Nord. Mais, en fait, on y découvre une véritable histoire d’amour avec ses tourments et ses joies, décrite avec force et beaucoup de pudeur.
Un premier amour qui prend la forme d’une double révélation, celle de soi comme celle de l’autre, et qui va, comme le laisse entendre la fin du ­récit, façonner à tout jamais la vie de ces deux jeunes. Être amoureux de cette façon-là peut être éprouvant, mais ce n’est ­jamais, quoi qu’en pense le papa de Jens, « chiant ».
À l’origine, Au plus près est un roman jeunesse de la jeune auteure norvégienne Monika Steinholm, qui vit elle-même à Tromsø. Sa dimension universelle, bien au-delà de la thématique des amours homosexuelles, est certainement la raison de son succès dans le monde scandinave. « Des paysages somptueux et des sentiments splendides », résume le quotidien suédois Dagens Nyheter. C’est Anneli Furmark, très connue pour ses romans graphiques en Suède, qui a mis le récit en images.
La lecture d’Au plus près a aussi des vertus pédagogiques, autant pour les jeunes que pour leurs parents. Nous sommes en Norvège, où l’homosexualité est, a priori, mieux acceptée qu’ailleurs. Mais les résistances sont là, peut-être moins visibles mais, de ce fait, plus insidieuses. Même si les parents de Jens semblent compréhensifs, ils n’en sont pas moins embarrassés par le ­coming out de leur fils. Jens ira donc se réfugier chez son oncle, qui vit lui-même avec un homme à Finnsnes, à 160 kilomètres de Tromsø. Le couple est en train ­d’organiser la première gay pride de l’histoire de leur village, peuplé de quelque 3 000 âmes.
L’événement se passera d’ailleurs très bien malgré quelques affiches arrachées par l’ami d’enfance d’Edor – par jalousie plutôt que par homophobie. Mais Edor, qui vit dans la famille recomposée de son père – un homme très sympathique au demeurant –, se heurte à une telle hostilité de sa part, froide, silencieuse et définitive, qu’il ne pourra pas assumer ses sentiments pour Jens. Il en sortira dévasté, et certainement aussi un peu grandi. Mais quel gâchis !

Books

 

LE LIVRE
LE LIVRE

Au plus près de Anneli Furmark et Monika Steinholm, Éditions çà et là, 2018

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD Guérir de l'Amérique
Extraits - BD Les homos vieillissent aussi
Extraits - BD L’amour ? Une affaire de nez

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.